Kayes : plusieurs Kilogrammes de stupéfiants saisis par l’OCS au cours de ce mois de mars

Date:

Share post:

L’antenne régionale de l’Office central des stupéfiants (OCS) de Kayes mène un véritable combat contre la circulation des stupéfiants. Du 4 au 7 mars 2021, d’énormes quantités de stupéfiants ont été saisies dans cette région.

Dans la 1re région administrative du Mali, Kayes, en raison du développement de l’activité minière, le commerce de la drogue semble devenir une source d’enrichissement pour certaines personnes. Car ce produit serait assez prisé dans les zones aurifères.

De janvier à février 2021, l’antenne de l’Office central des stupéfiants de Kayes a saisi d’importantes quantités de stupéfiants dans la zone. Selon le commandant Ismaël Touré, chef de l’antenne OCS de Kayes, durant ce week-end, plusieurs kilogrammes de drogues et de comprimés ont été saisis à Broudala, une zone située sur l’axe Sadiola-Kénieba, dans la première région. Au total, 4 kg de cannabis, 1358 comprimés de Diazepan, 58 graines de cannabis et près de 200 kg de produits pharmaceutiques ont été saisis. Le lot contenait également des comprimés de Tramadol, a-t-il précisé.

La plupart de ces stupéfiants qui arrivent dans cette région viennent de Bamako et transitent par Kita, précise le commandant Touré. Toujours selon ses précisions, ces stupéfiants, que les trafiquants transportent à bord de motos en raison de la faible quantité, sont généralement destinés aux travailleurs dans les zones minières.

Ces saisis sont devenus monnaie courante dans cette région. Le 4 mars dernier, le commandant Touré et ses hommes ont également mis la main sur plus de 700 kg de produits pharmaceutiques, aux environs de 20 h.

« Quelle que soit la quantité de stupéfiant saisie, je ne peux que me réjouir d’avoir sauvé des vies », précise le chef de l’antenne OCS de Kayes avant de déplorer la fréquence de la circulation de ces produits dans cette région. Malgré tout, il se dit déterminer à faire de son mieux afin de freiner cette circulation pour le bien-être de la population kayésienne.

Fousseni Togola

Chiencoro
Chiencorohttps://saheltribune.com
Chiencoro a plusieurs années d'expérience dans la presse écrite et le blogging au Mali. Il est présentement journaliste-reporter à Sahel Tribune.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles similaires

Mali : A 6 ans, Alioune a été amputé de la jambe

Alioune, 6 ans, encore insouciant et rêveur, a vu sa vie basculer lorsqu’il a été amputé de la jambe à la suite d’une blessure par balle.

Tchad : les inondations à N’Djamena renforcent la crise humanitaire et font craindre l’apparition d’épidémies

Depuis mi-août, le centre et le sud du Tchad sont frappés par des graves inondations, les dernières touchant la capitale, N’Djamena, où deux fleuves ont débordé, laissant des quartiers entiers submergés par les eaux.

Sécurité routière : incivisme et mauvais état des routes, sources de dysfonctionnements

À Bamako, c’est un constat partagé à grande échelle par la population. Le mauvais état des routes combiné au manque d'entretien demeure un défi de taille.

Mali : la France confirme l’arrestation de certains de ses ressortissants

Le Quai d’Orsay a confirmé, mardi 29 novembre, l’arrestation de ressortissants français au Mali. « Nous avons été informés de l’arrestation de ressortissants français au Mali. Nous suivons la situation en lien avec l’ambassade de France à Bamako »
%d blogueurs aiment cette page :