Ecole militaire : formation initiale réussie pour 68 élèves officiers d’EMIA

Date:

Share post:

Au Mali, une nouvelle promotion de l’école militaire interarmes de Koulikoro (EMIA) vient de terminer sa formation initiale. Les 68 élèves officiers de cette 44e promotion sont issus de neuf pays africains. Leur baptême a eu lieu ce vendredi 15 juillet.

Après le chant de l’hymne national et la revue des troupes par le chef de l’État, les officiers de la 44e promotion ont pris place devant l’auguste assemblée. Tout en chantant en la mémoire des grands hommes que le Mali a connus, comme les généraux Abdoulaye Soumaré et Amadou Toumani Touré (ATT) ou encore le président Modibo Kéïta.

Le nom donné à cette 44e promotion est « Equipage du Super Tucano Tango Zulu O4 Charlie », en la mémoire des deux pilotes maliens : feus commandant Moussa Maïga et lieutenant Mamadou Boubacar Traoré, décédés le 7 avril 2020. C’était suite au crash de l’avion de chasse Super Tucano TZ 04 C. Un incident survenu à Sévaré alors qu’ils venaient d’accomplir « avec perfection » une mission dans la zone de Tombouctou.

Acte de reconnaissance et de mérite

Le choix du parrain, selon le chef suprême des armées, « est un acte de reconnaissance et de mérite ». Car ces deux jeunes officiers, engagés, ont perdu la vie au cours d’une mission commandée, a-t-il rappelé. Avant de demander aux promus à défendre les valeurs qui ont impacté la vie de ces jeunes officiers comme la loyauté, le dévouement et le sacrifice suprême.

« Vous constituez les poutres sur lesquelles reposent les efforts d’une armée en pleine montée en puissance et fermement en guerre contre le terrorisme », leur a fait savoir le colonel Joachim Famangan Cissoko, commandant de l’École militaire interarmes de Koulikoro. Il estime qu’en « choisissant comme parrains les membres de l’équipage du Super Tucano Tango Zulu 04 Charlie, [le président de la transition vient] encore une fois de plus d’illustrer [son] engagement à galvaniser les troupes pour le sacrifice ultime ».

Respecter les droits

Le général de division Oumar Diarra, chef d’État-Major des armées, les a invités à la rigueur et à la droiture dans le travail, mais aussi à placer les intérêts des armées et du peuple au-dessus de tout. Aussi leur a-t-il demandés de toujours faire preuve de discernement, de respecter le droit international humanitaire ainsi que le droit des conflits armés.

Au cours de leur baptême, les jeunes officiers ont reçu chacun un sabre, des épaulettes, marquant ainsi la fin de leur vie d’officier stagiaire. Ce qui s’est traduit également par une prestation de serment par les officiers de cette 44e promotion. Le colonel Assimi Goïta, président de la transition malienne, les a invités à rester fidèles à leur serment. « La prestation de serment est un engagement pour tous les officiers de servir la patrie avec honneur, loyauté et dévouement jusqu’au sacrifice suprême », a-a-t-il déclaré.

Major de sa promotion

Ils sont au total 68 élèves officiers, issus de neuf (9) pays africains : le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Gabon, la Guinée Conakry, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal et le Tchad. C’est le sous-lieutenant Alhousséïni Maïga du Mali qui a été le Major de sa promotion — avec une moyenne de 17, 226/20. C’est une fierté pour le Mali, estime le colonel Assimi Goïta, en exhortant les officiers à mettre en pratique leur savoir-faire tactique et technique pour la réussite de leur mission.

A noter que ces officiers devront encore effectuer une formation de six (6) mois à l’école d’application des officiers pour parfaire leurs connaissances et assurer la reconstitution de l’armée malienne.

Chiencoro Diarra

Chiencoro
Chiencorohttps://saheltribune.com
Chiencoro a plusieurs années d'expérience dans la presse écrite et le blogging au Mali. Il est présentement journaliste-reporter à Sahel Tribune.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles similaires

Contre des « actes d’agression » français, le Mali « se réserve le droit de faire usage de la légitime défense »

Accusant la France d’« actes d’agression », le Mali a saisi le Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies (ONU), à travers une lettre du 15 août. Le Mali dit qu’il « se réserve le droit de faire usage de la légitime défense » si les « activités considérées comme de l’espionnage » et des tentatives « d’intimidation » de la France persistent.

Dialogue national inclusif : l’appel de Macky Sall aux groupes rebelles tchadiens

Alors en visite bilatérale au Tchad, le président en exercice de l’Union africaine a lancé un appel aux groupes rebelles tchadiens, qui n’ont pas encore signé l’accord de paix de Doha. Il les invite à rejoindre le dialogue national inclusif, qui s’ouvre le 20 août 2022, pour « donner le maximum de chance de parvenir à une paix inclusive, globale et durable ».

Tchad : deux soldats tués dans une attaque terroriste, près du lac Tchad

Ce lundi 15 août 2022, deux soldats tchadiens ont été tués par des djihadistes à Dabantchali, dans la région du lac Tchad, a annoncé le président tchadien, Mahamat Idriss Déby Itno.

Macky Sall : « Le Mali mérite le soutien de toute la communauté africaine et internationale »

En tournée sous-régionale, le président sénégalais Macky Sall s’est rendu au Mali, ce lundi 15 août 2022. À sa descente d’avion, vers 10 h 20, il a été accueilli par son homologue malien de la transition, colonel Assimi Goïta, à aéroport international président Modibo Kéïta de Bamako-senou. Le président sénégalais a invité à soutenir le Mali.
%d blogueurs aiment cette page :