Disparité numérique en Afrique subsaharienne : 89 % d’apprenants n’ont pas accès à un ordinateur à la maison et 82 % sont privés d’internet

Quelque 826 millions d’élèves sont privés de cours en présentiel à cause de la pandémie de COVID-19. Pour combler ce vide, beaucoup d’États ont opté pour l’enseignement à distance. Pourtant, 706 millions d’enfants n’ont pas accès à un ordinateur domestique, soit 43 %, a posteriori d’Internet.  

Dans les pays à faible revenu

Cette disparité devient plus grave dans les pays à faible revenu. En Afrique subsaharienne, ils sont 89 % d’apprenants à ne pas avoir accès à un ordinateur à la maison et 82 % à ne pas avoir accès à internet.

Lire aussi Journée mondiale du livre : pourquoi les enfants n’aiment pas la lecture

Les téléphones portables qui devraient constituer une alternative ne sont pas utilisables dans maintes localités. Selon l’UNESCO, dans le monde, ils sont près de 56 millions d’apprenants à habiter dans des zones sans couverture de réseaux mobiles. Cette situation touche près de la moitié des enfants en Afrique Subsaharienne.

Vaincre la fracture numérique

Cette situation a amené Audrey Azoulay, directrice générale de l’UNESCO, à soutenir : « Alors que les efforts pour fournir une connectivité à tous doivent être multipliés, nous savons maintenant que la poursuite de l’enseignement et de l’apprentissage ne peut se limiter aux moyens en ligne ».

Lire aussi Cours à distance: méconnaissance des réalités du Mali ou cupidité des gouvernants ?

Pour vaincre ces disparités, elle propose de réduire les inégalités déjà existantes. Pour ce faire, elle estime que « nous devons également soutenir d’autres alternatives, y compris l’utilisation des émissions de radio et de télévision communautaire et la créativité dans toutes les manières d’apprendre. Ce sont des solutions que nous étudions avec nos partenaires de la Coalition mondiale ». 

Les enseignants aussi concernés

Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture, il est hors de question d’oublier les enseignants dans ce combat pour l’enseignement à distance. Car ils sont également touchés. Ils ont alors besoin d’une formation adaptée à cette transition numérique. Selon l’UNESCO, en Afrique subsaharienne, seulement 64 % des enseignants du primaire et 50 % du secondaire ont reçu une formation minimale pour dispenser des cours en ligne.

Lire aussi Cours à distance: le Mali n’est pas « un empire dans un empire »

Aux dires de Stefania Giannini, sous-directrice générale de l’UNESCO pour l’éducation, « Ces inégalités constituent une réelle menace pour la continuité de l’apprentissage à un moment de perturbation éducative sans précédent ». Elle poursuit en précisant : « Combler ces lacunes a été le moteur du lancement de la Covid-19 Global Éducation Coalition, qui rassemble plus de 90 partenaires des secteurs public et privé, afin de développer des solutions universelles et équitables et de rendre la révolution numérique inclusive. » 

Selon l’UNESCO, ces « chiffres ont été compilés par le Teacher Task Force, une alliance internationale coordonnée par l’UNESCO, sur la base des données de l’Institut de statistique de l’UNESCO et de l’Union internationale des télécommunications ».

Phileingora

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

%d blogueurs aiment cette page :