Commercialisation du lait maternisé : l’OMS et l’Unicef tirent la sonnette d’alarme

Date:

Share post:

Dans un nouveau rapport collectif, rendu public le 23 février 2022 , l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (Unicef) tirent la sonnette d’alarme sur la commercialisation du lait maternisé.

Pour relever ces défis auxquels « plus de la moitié » des parents et des femmes sont exposées, l’OMS, l’Unicef et leurs partenaires demandent aux gouvernements, aux agents de santé et à l’industrie des aliments pour bébés de mettre un terme à la commercialisation abusive du lait maternisé. Les deux organisations invitent la mise en œuvre stricte et le respect scrupuleux des exigences du Code.

D’après ce nouveau rapport, les techniques de marketing de l’industrie incluent le ciblage en ligne non réglementé et invasif. Il s’agit des réseaux de conseil et lignes d’assistance sponsorisés ; promotions et cadeaux gratuits ; et les pratiques pour influencer la formation et les recommandations parmi les agents de santé.

Commercialisation du lait maternisé

Le document indique que les messages que les parents et les agents de santé reçoivent sont souvent « trompeurs », non fondés scientifiquement, et violent le Code international de commercialisation des substituts du lait maternel. Qui est un accord de santé publique historique adopté par l’Assemblée mondiale de la Santé en 1981 pour protéger les mères contre les comportements agressifs et les pratiques de commercialisation par l’industrie des aliments pour bébés.

« Ce rapport montre très clairement que la commercialisation du lait maternisé reste inacceptablement omniprésente, trompeuse et agressive », a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebryesus, directeur général de l’OMS. Dr Ghebryesus appelle toutefois à l’adoption et à l’application « des réglementations sur le marketing d’exploitation » de toute urgence. Cela, afin de « protéger la santé des enfants ».

« Les messages faux et trompeurs sur l’alimentation au lit maternisé sont un obstacle important à l’allaitement, dont nous savons qu’il est préférable pour les bébés et les mères », a indiqué de son côté Catherine Russel, directrice générale de l’Unicef. Avant d’ajouter : « Nous avons besoin de politiques, de législations et d’investissements solides dans l’allaitement maternel pour garantir que les femmes sont protégées contre les pratiques commerciales contraires à l’éthique et ont accès aux informations et au soutien dont elles ont besoin pour élever leur famille ».

Allaitement au sein, premier vaccin des bébés

Selon le rapport, l’allaitement au sein dans la première heure suivant la naissance, suivi d’un allaitement exclusif pendant six mois et d’un allaitement continu jusqu’à deux ans ou au-delà, offre une puissante ligne de défense contre toutes les formes de malnutrition infantile, y compris l’émaciation et l’obésité. Cet acte agit également comme le premier vaccin des bébés, les protégeant contre de nombreuses maladies infantiles courantes, explique le document.

Cependant, le constat reste amer quant à l’allaitement maternel, à l’échelle mondiale dans la mesure où, détaille le rapport, « seuls 44% des bébés de moins de 6 mois sont exclusivement allaités à l’échelle mondiale ».

Selon les précisons du document, les taux mondiaux d’allaitement maternel ont très peu augmenté au cours des deux dernières décennies. Alors que les ventes de lait maternisé ont plus que « doublé à peu près » pendant cette période.

Bakary Fomba

Bakary FOMBA
Bakary FOMBA
Né à Kounambougou (région de Koulikoro), Bakary Fomba est enseignant de formation. Journaliste-blogueur, membre de Doniblog, la Communauté des Blogueurs du Mali. Il est également contributeur à Benbere, plate-forme des blogueurs maliens. Il est présentement le Directeur de la rédaction du site web d’informations générales, d’analyses, d’enquêtes et de vérification des faits saheltribune.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles similaires

Covid-19 en Afrique : l’OMS exhorte les États à intensifier la vaccination des groupes à haut risque

Alors qu’une augmentation « marginale » du nombre de nouveaux cas de Covid-19 a été observée la semaine dernière, après une baisse soutenue pendant trois semaines, l’OMS exhorte les pays africains à intensifier la vaccination des groupes à haut risque.

Hygiène menstruelle : au Mali, une campagne de sensibilisation de 600 jeunes

En marge de la Journée mondiale de l’hygiène menstruelle, la Synergie des organisations des jeunes a lancé le samedi dernier sa campagne de formation et de sensibilisation sur l’hygiène menstruelle.

Journée mondiale de l’audition : la musique et les sons récréatifs exposent des milliards de personnes

Le 3 mars de chaque année, le monde commémore la Journée mondiale de l’audition. Cette année, le thème retenu est « Pour entendre à vie, ménageons notre audition ! » Des milliards de personnes risquent de souffrir de déficience auditive liée à la musique et aux sons récréatifs.

Afrique de l’ouest : un rapport conjoint met en lumière les impacts socio-économiques de la Covid-19

la Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) et le Programme alimentaire mondial (PAM) ont présenté un rapport conjoint intitulé « Suivi sur les impacts de la Covid-19 en Afrique de l’ouest ».
%d blogueurs aiment cette page :