Burkina Faso : comment un jeune homme a tenté de soutirer 5 millions à ses parents

Burkina Faso : comment un jeune homme a tenté de soutirer 5 millions à ses parents
Délinquence urbaine au Burkina Faso. ©Police nationale du Brkina Faso

Au Burkina Faso, un jeune garçon simule son propre enlèvement afin de soutirer à ses parents une somme de 5 millions de FCFA. La police burkinabè annonce son arrestation en même temps que trois de ses complices.

Chaque situation est une porte ouverte à plusieurs possibilités. Au Sahel, alors que la quasi-totalité des efforts est orientée vers la lutte contre l’insécurité, des gens tentent de faire de cette crise un lieu de business.

Scénario

Au Burkina Faso, la crise sécuritaire donne lieu à la délinquance urbaine. « Un jeune homme d’une vingtaine d’années a mis en place un scénario d’enlèvement dans le but de soutirer une importante somme d’argent, cinq millions (5 000 000) de francs CFA, à ses propres parents », a indiqué la police burkinabè dans un communiqué, le 21 septembre 2021. Une scène qu’elle compare à une « œuvre cinématique hollywoodienne ».

Le montage de la scène a bien été une réussite. Avec le concours de certains complices, à qui il promet 500 000 FCFA chacun, le jeune homme est vite doté d’un véritable arsenal de tournage de film : un local, des armes à feu, dont un pistolet automatique et un fusil de chasse, des cartes SIM sur lesquelles la rançon devrait être déposée. Toute la scène est filmée à l’aide du téléphone portable du jeune garçon lui-même, précise la police du Faso.

Messages de harcèlement

« La vidéo réalisée est envoyée à son frère aîné qui, dès réception, a déposé plainte auprès de la Brigade de Recherches du Commissariat de Police de Ouaga 2000 », explique la police dans son communiqué. La même source précise : « Pour inquiéter davantage les siens, il se déporte à Kaya puis à Dori, tout en envoyant régulièrement des messages à son frère, l’informant qu’il est entre les mains de ses ravisseurs qui ont même placé une bombe sur lui ».

Le réseau sera vite démantelé grâce à la collaboration entre la Brigade spéciale d’Investigation et de lutte Anti-Terroriste (BSIAT), la Gendarmerie nationale et le Procureur du Faso près le Tribunal de Grande Instance Ouaga II. « Il a été interpellé avec trois (03) de ses acolytes », indique-t-on. Avant de souligner que plusieurs objets ont été saisis : un pistolet automatique, un fusil de chasse, des téléphones portables, du cannabis et des blousons.

Cette scène hollywoodienne rappelle la nécessité pressante de l’implication de tous dans la lutte contre cette crise sécuritaire, qui sévit dans la sous-région et coupe le sommeil à plus d’un. Les civils, dans chaque famille, quartier, ville ou village doivent prêter une attention particulière aux comportements des uns et des autres. Parce qu’il s’agit de la survie de tous. 

Chiencoro

Chiencoro

Chiencoro a plusieurs années d'expérience dans la presse écrite et le blogging au Mali. Il est présentement journaliste-reporter à Sahel Tribune.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

%d blogueurs aiment cette page :