Home Actualités Tension au Sénégal : annulation du débat budgétaire et menace de motion de censure

Tension au Sénégal : annulation du débat budgétaire et menace de motion de censure

0 comment 377 views

Au Sénégal, la situation politique est tendue suite au refus du Premier ministre Ousmane Sonko de se rendre à l’Assemblée nationale pour présenter sa déclaration de politique générale. Cette décision a entraîné l’annulation du débat d’orientation budgétaire qui devait se tenir samedi 29 juin 2024. L’opposition, majoritaire au Parlement, a vivement réagi et a brandi la menace d’une motion de censure contre le gouvernement en place.

Depuis plusieurs jours, la situation politique au Sénégal est marquée par une tension palpable entre le gouvernement et l’opposition, suite au refus du Premier ministre de se rendre à l’Assemblée nationale. La menace d’une motion de censure agitée par l’opposition laisse planer un climat d’incertitude sur l’avenir politique du pays.

Le Premier ministre a refusé de se rendre à l’Assemblée nationale, invoquant plusieurs raisons, notamment la modification du règlement intérieur du Parlement.

En effet, le règlement du Parlement sénégalais ne fait plus mention de cette déclaration depuis la suppression du poste de Premier ministre en 2019. Il n’a pas été mis à jour depuis le rétablissement de la fonction en 2021.

Un avenir politique décisif 

Au regard de la situation sociopolitique fragile du pays, cette situation semble avoir provoqué la colère des députés de l’opposition. Ces derniers estiment que le refus du Premier ministre de se présenter devant le Parlement est une violation de la Constitution et de la séparation des pouvoirs.

Face à cette situation de blocage, le bureau de l’Assemblée nationale a pris la décision d’annuler le débat d’orientation budgétaire prévu samedi dernier. Cette décision a suscité de vives réactions parmi les députés, qui voient dans cette annulation un manquement au devoir de transparence et de reddition des comptes de la part du gouvernement.

Dans ce climat de tension politique, l’opposition a clairement fait savoir qu’elle n’hésiterait pas à déposer une motion de censure contre le gouvernement si la situation ne s’améliorait pas. Les prochains jours s’annoncent donc décisifs pour l’avenir politique du pays de la Teranga.

Bakary Fomba 

Leave a Comment

A propos

Sahel Tribune est un site indépendant d’informations, d’analyses et d’enquêtes sur les actualités brûlantes du Sahel. Il a été initialement créé en 2020, au Mali, sous le nom Phileingora…

derniers articles

Newsletter

© 2023 Sahel Tribune. Tous droits réservés. Design by Sanawa Corporate