Sénégal : vers une révision générale des prix des produits de consommation

Sénégal : vers une révision générale des prix des produits de consommation
Augmentation du prix des produits de première nécessité. ©senenews

Le Directeur du Commerce intérieur du Sénégal, Oumar Diallo a plaidé, mardi 31 août 2021, pour une révision générale des prix des produits de consommation. C’était à la réunion du Conseil national de la consommation sur la situation des prix des produits de grande masse au Sénégal (le riz, l’huile et le sucre).

Au Sénégal, le coût des produits de première nécessité (riz, huile et sucre) a connu une augmentation ces derniers mois. Les prix à la consommation au mois de juillet ont augmenté de 1,9 % par rapport au mois de juin, indique l’Agence sénégalaise de la statistique. Fixés depuis 2013, les prix de ces produits de consommation nécessiteraient des mesures appropriées de stabilisation.

Des mesures de soutien

« Au regard de l’évolution du marché, des mesures actuellement mises en œuvre pour chaque produit et les orientations y afférentes, l’État s’inscrit dans la définition des mesures de soutien », a déclaré le directeur du Commerce intérieur du Sénégal, Oumar Diallo. Selon ses propos, ces mesures « devraient s’articuler autour de mesures immédiates et mesures structurelles dont notamment la révision générale des prix des produits de consommation ».

Après le rétablissement des stades de commerce au Sénégal, M. Diallo a également préconisé la rationalisation de l’assainissement quant aux circuits de distribution. Le responsable du Commerce intérieur sénégalais a ainsi insisté sur une « réorganisation de la distribution par l’assainissement des circuits, la promotion de la production intérieure avec une maîtrise des droits et frais portuaires qui ont un impact aggravant sur les prix intérieurs ».

Rendre le prix au détail « juste et compatible »

Le directeur du Commerce intérieur a aussi plaidé pour « le passage du régime de liberté au régime d’homologation pour les aliments de bétail et de volaille, ainsi que les matériaux de construction ». Il s’agit du fer, le béton et le ciment.

Pour juguler les spéculations, M. Diallo a également souligner la nécessité de prendre « des mesures rendant obligatoire la déclaration des stocks commerciaux, des magasins et lieux d’entreposage, la publication des prix à l’entrée de chaque commerce ». À ses dires, ces mesures permettraient de rendre le prix au détail « juste et compatible avec le pouvoir d’achat des consommateurs ».

Bakary Fomba

Bakary FOMBA

Né à Kounambougou (région de Koulikoro), Bakary Fomba est enseignant de formation. Journaliste-blogueur, membre de Doniblog, la Communauté des Blogueurs du Mali. Il est également contributeur à Benbere, plate-forme des blogueurs maliens. Il est présentement le Directeur de la rédaction du site web d’informations générales, d’analyses, d’enquêtes et de vérification des faits saheltribune.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

%d blogueurs aiment cette page :