Home Actualités Sénégal : élections en mode pause — le report qui fait monologue politique

Sénégal : élections en mode pause — le report qui fait monologue politique

0 comment 364 views

On dirait que Macky Sall a décidé de pimenter la vie politique sénégalaise en faisant un petit « plot twist » avec le report des élections présidentielles prévues pour le 25 février 2024. Laissant le pays dans un suspense digne d’un épisode de série télévisée, cette annonce a déclenché une série de spéculations hilarantes sur ce qui pourrait se passer dans les semaines à venir.

Dans un retournement de script aussi inattendu qu’un feuilleton télévisé à rebondissements, le Président Macky Sall a décidé de donner une pause dramatique à la politique sénégalaise en reportant les élections présidentielles prévues. Avec cette décision surprenante, le Sénégal se retrouve dans une situation digne d’une série comique, où les protagonistes politiques jonglent entre dialogues apaisants, contestations enjouées et l’émergence de nouveaux personnages politiques. Un épisode inédit s’annonce, et le public politique retient son souffle pour découvrir le dénouement de cette histoire politique inédite. Bienvenue dans le Sénégal Showtime, où même la politique peut avoir des moments de comédie inattendus !

Le report, c’est comme une invitation à une immense réunion de famille où tout le monde s’assoit autour d’une table pour discuter. On imagine déjà les discussions animées sur la corruption, la nationalité des candidats, et même sur la question existentielle de la participation des candidats dont les dossiers ont été invalidés. Tout ça dans l’espoir d’arriver à un scrutin plus détendu.

Mais bien sûr, dans toute bonne série, il y a toujours des personnages qui ne sont pas d’accord avec le scénario. L’absence d’un calendrier clair pour les nouvelles élections et le ressentiment palpable chez certains candidats et leurs partisans ? On s’attend presque à des manifestations façon « Sénégal’s Got Talent », avec des slogans accrocheurs et des chorégraphies bien rodées.

Du côté du pouvoir, le report, c’est un peu comme si on donnait une boîte à outils pour bricoler la politique. On imagine déjà les scènes où le pouvoir en place tente de consolider ses positions, et où les médias d’État deviennent les stars de la propagande politique. Macky Sall assure qu’il ne veut pas se porter candidat, mais on sait tous que les politiciens et leurs promesses, c’est un peu comme les vœux du Nouvel An : on y croit quand même un peu.

La période d’incertitude qui découle du report, c’est comme le moment dans un film d’horreur où la musique devient flippante et tout le monde sait qu’il va se passer quelque chose, mais on ne sait pas quoi. Les acteurs économiques et sociaux, eux, jouent le rôle principal de « l’attente angoissante », suspendant leurs investissements en attendant de voir si c’est un happy end ou un drame.

Mais au milieu de tout ce suspense, il y a toujours de l’espoir pour le renouveau. Le report offre une opportunité aux nouvelles figures politiques de faire leur entrée sur la scène, un peu comme des super-héros qui viennent sauver la situation. « Sénégal : Rise of the Political Avengers ».

En fin de compte, le report des élections présidentielles sénégalaises, c’est un peu comme une série TV à suspense où chaque épisode réserve son lot de rebondissements. La manière dont cette saga sera gérée dans les prochaines semaines sera cruciale pour l’avenir du Sénégal. On peut seulement espérer que le réalisateur, ou plutôt les acteurs politiques, ont un bon scénario en tête. Rendez-vous au prochain épisode !

Chiencoro Diarra 

Leave a Comment

A propos

Sahel Tribune est un site indépendant d’informations, d’analyses et d’enquêtes sur les actualités brûlantes du Sahel. Il a été initialement créé en 2020, au Mali, sous le nom Phileingora…

derniers articles

Newsletter

© 2023 Sahel Tribune. Tous droits réservés. Design by Sanawa Corporate