Sécurisation du pays : le président Goïta dénonce des actions de « manipulation » et de « diabolisation »

Date:

Share post:

En vue de faire le point du processus de sécurisation du pays, les chefs d’états-majors et directeurs de services des armées, ont été reçus, ce jeudi 8 décembre 2022, à Koulouba. Cette session du Comité de défense de la défense nationale était présidée par le chef suprême des armées, Colonel Assimi Goïta.

Depuis son investiture, le 7 juin 2021, le chef suprême des armées maliennes s’est fixé comme priorité absolue la sécurisation du territoire national. Sa conviction est qu’il ne saurait y avoir de développement sans sécurité. « Cette priorité est justifiée par l’état de l’outil de défense, la dégradation de la situation sécuritaire dans notre pays, ainsi que la prise en compte des préoccupations fondamentales et des aspirations légitimes de nos populations », a expliqué le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Colonel Sadio Camara.

Un constat partagé par le général de division Oumar Diarra, chef d’état-major général des armées, qui explique qu’ « en septembre 2020, lorsque la hiérarchie militaire présente, arrivait aux commandes des forces armées maliennes, la situation du pays était difficile, avec un environnement complexe, ambigu et volatile, ayant ébranlé les fondements de la Nation et sa souveraineté au plan interne et international ».

Des manipulations

L’armée malienne ne cesse en effet de monter en puissance grâce à de  nouvelles acquisitions d’équipements sophistiqués. Ces matériels « ont rapidement permis aux forces de défense et de sécurité maliennes d’obtenir des résultats positifs malgré les contraintes et l’action néfaste de certaines puissances extrarégionales prêtes à tout pour nous isoler et exacerber les tensions avec certaines organisations de la région qu’ils instrumentalisent », déplore le ministre Camara.  

Dans son discours de clôture, après des heures d’échange avec les chefs d’états-majors et directeurs de services des armées, le président de la transition a fait un tour d’horizon des problèmes auxquels le Mali est confronté. Au cœur de ces problèmes, des campagnes de manipulation de la part de certains anciens partenaires mécontents de la dynamique enclenchée dans la stabilisation et le développement du pays.

Le chef suprême des armées estime que ces campagnes visent à saper le moral des troupes et remonter les populations contre leur outil de défense. Selon ses mots, des « communications de nos détracteurs font malheureusement le jeu [des] groupes criminels dans le but de ternir l’image des Forces de Défense et de Sécurité auprès de la population ».

« Le respect des Droits de l’Homme est un impératif »

Des détracteurs auxquels les démarches actuelles des autorités de la transition ne plaisent nullement. « Notre démarche pour la préservation de nos intérêts n’est pas forcément appréciée par d’anciens partenaires qui s’étaient habitués à la conduite d’une relation de coopération à sens unique au détriment des intérêts vitaux de notre pays », a souligné le président Goïta.

En même temps, le locataire de Koulouba indique qu’en permanence, dans les rapports et interventions, « des manipulations liées à la question des Droits de l’Homme, des actions de diabolisation de nos partenariats, des entraves dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation, issu du processus d’Alger sans compter les initiatives insidieuses pour éroder la confiance du peuple dans la marche de la Transition » sont relevés.

Le chef de l’Etat invite l’armée malienne à résister à ces « tentatives regrettables et nous concentrer davantage sur nos objectifs de sécurisation, de pacification et de développement du Mali pour le bien des populations ». Il exhorte les FDS à « être essentiellement à l’écoute de notre peuple et être sensibles aux attentes de nos populations ». Le président Goïta estime que le respect des Droits de l’Homme est un impératif. 

Chiencoro Diarra

Chiencoro
Chiencorohttps://saheltribune.com
Chiencoro a plusieurs années d'expérience dans la presse écrite et le blogging au Mali. Il est présentement journaliste-reporter à Sahel Tribune.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières publications

Ségou’art : plus d’un millier de spectateurs à la Soirée nomade

Le premier concert géant, sur la grande scène du village de Festival, dénommée Soirée Nomade, a eu lieu, ce vendredi nuit, dans le cadre de la 19ème édition de Ségou'art.

Ségou’Art : les stands des exposants visités par le ministre Andogoly Guindo

Le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme a visité les œuvres d’art des artistes de différentes contrées, ce vendredi 3 février 2023, dans le salon d’exposition Bi Mali au village du Festival sur le Niger de Ségou.

Ségou’Art : les flashes sont désormais braqués sur la 19e édition

La 19e édition du Festival sur le Niger, désormais dénommé Ségou Art, a été officiellement lancé, jeudi 02 février 2023 dans la cité multiséculaire des Balazans, Ségou.

FESPACO : le Mali, pays invité d’honneur de l’édition 2023

Le FESPACO est prévu du 25 février au 4 mars 2023, à Ouagadougou, au Burkina Faso. Le Mali a été désigné comme pays invité d’honneur de cette célébration 28ème édition.
%d blogueurs aiment cette page :