Mali : « la Russie a les moyens de sa politique contrairement à son vieil ami »

Date:

Share post:

Ces derniers mois, la situation socio-politique du Mali et l’invasion de l’Ukraine par la Russie défraient la chronique nationale et internationale. Ces deux pays, en plus d’être des amis de longue date, sont aujourd’hui objets d’une polémique internationale en matière de respect des droits de l’homme et du droit international humanitaire.

La Russie de Vladimir Poutine et le Mali d’Assimi Goïta, deux pays, deux continents, mais aux réalités politiquement similaires. Deux pays qui mettent quasiment au défi le monde entier.

Ces deux nations, « des amis historiques » depuis l’époque de l’ex-Union Soviétique et celle du président  Modibo Kéïta, traversent des moments difficiles qui se ressemblent à tout point de vue. La gestion de ces crises auxquelles elles sont confrontées écœure de plus en plus les organisations de défense des droits de l’homme ainsi que leurs pairs de la sous-région.

Des accusations et des sanctions

En raison de l’invasion de l’Ukraine, la Russie subit de plein fouet des sanctions de l’Union européenne ainsi que des Nations unies afin de forcer Vladimir à capituler. Mais peine perdue ? L’actuel maître absolu de Kremlin semble avoir choisi la voie du non-retour. En tout cas, jusqu’à l’atteinte de ses objectifs, s’ils ne sont déjà atteints.

À l’instar de la Russie, le Mali, depuis le 9 janvier 2022, vit sous des sanctions imposées par la Cédéao et l’Uemoa avec comme objectif d’amener le pouvoir militaire de Bamako à organiser, dans un délai raisonnable, les élections pour le retour à l’ordre constitutionnel. Malgré cet embargo sur le pays, le colonel Assimi Goïta est jusqu’ici « imperturbable », pour reprendre un ancien soutien du pouvoir militaire qui a été retiré du Conseil national de Transition (CNT) et qui est retourné depuis dans sa mosquée.

Dans chacun de ces pays, les sanctions imposées par leurs pairs ont des répercussions sur la situation socio-économique de leur région respective. Une situation qui ressemble, pour certains, à une autoflagellation de la part des auteurs de ces décisions. 

Outre ces aspects, il faut noter aussi que ces deux pays, sous les régimes actuels, sont fréquemment accusés de violences contre des civils. Des analystes estiment d’ailleurs que le même groupe privé de mercenaires russes « Wagner », qui serait l’auteur des tueries au Mali, est le même qui tuerait également en Ukraine — en plus des forces officielles russes.

Conflit terroriste et instabilité politique

 Les dirigeants malien et russe courent-ils le même risque de se voir accuser de « crime de guerre et de crime contre l’humanité »?

La similitude des réalités de ces deux pays, qui ont renouvelé leur coopération militaire sous le régime de transition militaire au Mali, ne saute plus aux yeux. Ces pays sont tous gouvernés par des chefs d’État « discrets » qui semblent avoir choisi la voie de la praxis plutôt que de la theoria.

Ce qu’il ne faudrait pas cependant manquer de signaler dans cette situation : c’est que la Russie a les moyens de sa politique contrairement à son vieil ami, qui est un pays en voie de développement, étouffé par une décennie de conflit terroriste et d’instabilités politiques.

Chiencoro Diarra 

Chiencoro
Chiencorohttps://saheltribune.com
Chiencoro a plusieurs années d'expérience dans la presse écrite et le blogging au Mali. Il est présentement journaliste-reporter à Sahel Tribune.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles similaires

Sécurité routière : l’OMS annonce une déclaration politique de réduction de 50%

Pour réduire de 50% le nombre de décès et blessés sur les routes d’ici 2030, une nouvelle déclaration politique sera adoptée par les États du monde

[Billet] « Mon chemin vers l’amour » ? (2)

Aux reprises des cours, on se voyait presque tous les jours au sein de l’établissement — dans le bureau des étudiants. La seule chose qui nous unissait à cette époque-là était juste les salutations, les taquineries et rien de plus.

[Billet] « Mon chemin vers l’amour » ? (1)

Tout a commencé quand j’ai eu l’occasion de poursuivre des études supérieures après ma maîtrise. C’était il y a quatre ans à l’École normale supérieure.

[Rapport] Sahel : huit civils tués chaque jour dans des violences, note la Coalition citoyenne

Dans son nouveau rapport de suivi, publié jeudi 16 juin, la Coalition citoyenne pour le Sahel révèle l’ampleur de la crise sécuritaire dans la région et appelle à une approche radicalement différente basée sur les besoins des population.
%d blogueurs aiment cette page :