Home Actu Mali-d’Ivoire : Faure Gnassingbé chez le colonel Assimi Goïta et Alassane Ouattara

Mali-d’Ivoire : Faure Gnassingbé chez le colonel Assimi Goïta et Alassane Ouattara

0 comment 190 views

Le président togolais, Faure Gnassingbé, a commencé sa première visite diplomatique de l’année par le Mali et la Côte d’Ivoire.

Le président Assimi Goïta a reçu, ce mercredi 4 janvier 2023, la visite de son homologue de la République togolaise, Faure Essozimna Gnassingbé, médiateur dans la crise ivoiro-malienne. Crise née de l’arrestation, puis l’inculpation et ensuite la condamnation de 49 soldats ivoiriens, accusés par Bamako d’être des « mercenaires ».

Le mémorandum d’accord

Accueilli à sa descente d’avion par le chef suprême de la diplomatie malienne, Faure Gnassingbé a eu des échanges avec les autorités maliennes. Mais rien n’a filtré de cette discussion.

Dans un communiqué, la présidence togolaise indique que cette visite d’amitié et de travail avait pour objectif de discuter de la coopération entre le Mali et le Togo ainsi que des sujets d’intérêt commun, notamment la paix, la sécurité et l’intégration sous-régionale.

Il faut noter que c’est la première fois, depuis le déclenchement de la crise entre le Mali et la Côte d’Ivoire, deux pays voisins, que Faure Essozimna Gnassingbé effectue, une visite officielle au Mali. Il avait toujours envoyé des émissaires, notamment son ministre des Affaires étrangères, pour faciliter le dialogue entre Abidjan et Bamako. Une médiation qui a abouti, le 22 décembre 2022, à la signature d’un mémorandum d’accord entre le Mali et la Côte d’Ivoire.

Les 46 regagneront bientôt la Côte d’Ivoire

La justice malienne a condamné à 20 ans de réclusion criminelle, les 46 soldats détenus à Bamako. Ils ont été déclarés coupables d’« attentat et complot contre le gouvernement », « atteinte à la sûreté extérieure de l’État », « détention, port et transport d’armes et de munitions de guerre (…) ayant pour but de troubler l’ordre public par l’intimidation ou la terreur », selon le procureur général Ladji Sara cité dans un communiqué.

Grâce aux actions diplomatiques, trois soldats femmes ont été libérés en septembre dernier. À l’issue du procès dont le verdict est tombé, le vendredi dernier, elles ont été condamnées à la peine de mort par contumace pour les mêmes motifs que les 46 autres.

Dans son traditionnel message à la nation, à l’occasion du Nouvel An, le président ivoirien, Alassane Ouattara, a rassuré de la libération très prochaine du reste de ses soldats, toujours en détention au Mali. « Les 46 autres soldats regagneront bientôt le sol ivoirien », a-t-il indiqué dans son allocution.

Faure Essozimna Gnassingbé aurait ainsi pris son bâton de pèlerin afin de tenter de concilier les deux pays pour une sortie rapide de cette crise, qui n’a que trop duré. Du Mali, il s’est rendu chez le président ivoirien Alassane Ouattara, avec lequel il a eu également des échanges sur les mêmes sujets que son homologue malien de la transition.

Chiencoro Diarra

Leave a Comment

A propos

Sahel Tribune est un site indépendant d’informations, d’analyses et d’enquêtes sur les actualités brûlantes du Sahel. Il a été initialement créé en 2020, au Mali, sous le nom Phileingora…

derniers articles

Newsletter

© 2023 Sahel Tribune. Tous droits réservés. Design by Sanawa Corporate