Maintien de la paix : les sept (7) nouveaux domaines prioritaires de l’ONU

Date:

Share post:

En vue d’assurer aux missions de maintien de la paix dans le monde une parfaite réussite, les Nations Unies (ONU) entendent mettre l’accent sur certaines nouvelles priorités. Jean-Pierre Lacroix, le chef des opérations de maintien de paix, évoque sept (7) domaines prioritaires.

Certes, des résultats satisfaisants ont été engrangés dans le processus de maintien de la paix, mais d’énormes défis persistent et semblent d’ailleurs se multiplier. « Des défis importants pour le maintien de la paix demeurent et nous sommes confrontés à de nouveaux défis », a signalé Jean-Pierre Lacroix. Au cours de cette cérémonie, le lundi dernier, M. Lacroix a invité à mettre désormais l’accent sur « sept nouveaux domaines prioritaires ».

Les sept (7) nouvelles priorités

Selon M. Lacroix, il est important de développer une meilleure cohérence collective. « Les missions de maintien de la paix de l’ONU doivent adhérer en interne à une stratégie commune et… utiliser notre capacité unique à rassembler tous les partenaires afin de mobiliser nos ressources collectives », a-t-il indiqué.

Cette nouvelle priorité des missions de maintien de la paix est suivie par deux autres : la « planification intégrée renforcée pour obtenir un plus grand impact et la mise à la disposition des missions de maintien de la paix des “capacités et de mentalités” adéquates ».

Il convient également, précise Lacroix, travailler à assurer plus de protection aux Casques bleus. Selon Jean-Pierre Lacroix, citant les récentes attaques contre les soldats de la paix en République centrafricaine (RCA) et au Mali, il faut faire « en sorte que les auteurs de crimes contre les Casques bleus rendent des comptes ».  

La cinquième priorité concerne notamment la reddition des comptes « par les Casques bleus en matière de conduite et de discipline tout en reconnaissant les bonnes performances ». Une initiative visant à mettre l’accent « sur la prévention, le respect des règles et les mesures correctives. Nous devons renforcer notre réponse aux victimes d’exploitation et d’abus sexuels ».

Selon le chef des opérations de paix, il faudrait également veiller aux communications stratégiques « dans nos cycles de planification et nos efforts de gestion des risques ».

Quant à la septième priorité, elle concerne le renforcement de la « coopération constructive avec les pays hôtes ». Une coopération censée « accroître la sûreté et la sécurité des soldats de la paix, renforcer les performances et soutenir les transitions réussies ».

D’autres priorités s’y ajouteraient

En dehors de ces priorités, Jean-Pierre Lacroix indique qu’en matière d’alerte précoce et de prévention, « le maintien de paix va s’appuyer davantage sur les données et la technologie ». Il précise également que le « programme sur les femmes, la paix et la sécurité dans le maintien de la paix » serait intégré dans les priorités.

M. Lacroix a alors invité à un « engagement collectif » pour la réussite dans la mise en œuvre de ces priorités. « Les millions de personnes que nous servons et qui dépendent de nous n’en attendent pas moins », a-t-il conclu.

Bakary Fomba

Bakary FOMBA
Bakary FOMBA
Né à Kounambougou (région de Koulikoro), Bakary Fomba est enseignant de formation. Journaliste-blogueur, membre de Doniblog, la Communauté des Blogueurs du Mali. Il est également contributeur à Benbere, plate-forme des blogueurs maliens. Il est présentement le Directeur de la rédaction du site web d’informations générales, d’analyses, d’enquêtes et de vérification des faits saheltribune.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles similaires

Mali : A 6 ans, Alioune a été amputé de la jambe

Alioune, 6 ans, encore insouciant et rêveur, a vu sa vie basculer lorsqu’il a été amputé de la jambe à la suite d’une blessure par balle.

Tchad : les inondations à N’Djamena renforcent la crise humanitaire et font craindre l’apparition d’épidémies

Depuis mi-août, le centre et le sud du Tchad sont frappés par des graves inondations, les dernières touchant la capitale, N’Djamena, où deux fleuves ont débordé, laissant des quartiers entiers submergés par les eaux.

Sécurité routière : incivisme et mauvais état des routes, sources de dysfonctionnements

À Bamako, c’est un constat partagé à grande échelle par la population. Le mauvais état des routes combiné au manque d'entretien demeure un défi de taille.

Mali : la France confirme l’arrestation de certains de ses ressortissants

Le Quai d’Orsay a confirmé, mardi 29 novembre, l’arrestation de ressortissants français au Mali. « Nous avons été informés de l’arrestation de ressortissants français au Mali. Nous suivons la situation en lien avec l’ambassade de France à Bamako »