L’Appel du Mali Kura : la musique engagée d’un collectif d’artistes pour le changement

Date:

Partager:

Afin d’appeler les Maliens à l’union et au changement de mentalité pour le renouveau du Mali, un collectif de jeunes artistes chante L’Appel du Mali Kura. Produite par le jeune réalisateur Bocary Tioulenta et lancée officiellement le jeudi dernier lors d’une cérémonie, la nouvelle musique engagée cartonne depuis sa mise en ligne le samedi 23 octobre 2021.

Ce single est plein d’émotions, de messages et surtout d’optimisme pour l’avenir du Mali. « De ses décombres, notre Maliba renaîtra. Porté sur le dos de ses enfants, c’est ensemble qu’on fera le Mali Kura », déclame le slameur Saccharose Buccal dans « L’Appel du Mali Kura » (le Mali nouveau). Ils sont au moins une vingtaine d’artistes maliens, des très connus au moins connus, à accorder leur voix à cette chanson qui invite chaque Malien à apporter sa pierre à la construction de l’édifice national.

Parmi les artistes qui ont participé à L’Appel du Mali Kura, il y a Iba One, Delphine Mounkoro, Kirikou, Eva, Anaconda, Original Black AD, Saccharose. Selon le réalisateur du clip, Bocary Tioulenta, avec qui Sahel Tribune s’est entretenu le vendredi 22 octobre, les artistes ont été sélectionnés sur la base de leur degré de dévouement et d’engagement pour leur pays.

Diversité linguistique et artistique

Dans le clip, aucune couche sociale n’a été oubliée : des militaires aux vendeuses de fruits au bord des voies publiques, en passant par les étudiants ou d’autres citoyens dans différentes corporations, notamment les infirmières et les mécaniciens. Cet appel à l’union se traduit également par cette collaboration saine entre plusieurs artistes issus de différentes « ethnies ». Le drapeau porté sur le cou ou brandi avec fierté, chacun chante dans sa langue maternelle — sans oublier de prendre en compte la langue officielle du pays, le français. Toute chose qui traduit la diversité linguistique et artistique du Mali, mais aussi l’union dans la pluralité pour la prospérité d’un Mali en paix et émergent. « Peu importe la couleur de notre peau, le Mali a besoin de chacun de nous », peut-on entendre dans ce single d’une durée de plus de 4 minutes.

Comme pour répondre aux critiques adressées à l’État par des citoyens, le Collectif Mali Kura s’interroge : « Quand tu dis que l’État ne travaille pas, l’État c’est qui ? ». Le Collectif poursuit : « Aux dernières élections, tu as voté pour qui ? ».Ces questions poussent ainsi le citoyen à faire une introspection sur sa part de responsabilité dans les échéances électorales. D’où cet impératif : « Oublie les billets qu’ils [les candidats aux élections] t’offrent, intéresse-toi aux programmes ». Soucieux du devenir de son pays, ce message doit demeurer chez chaque citoyen malien.

« Apportons chacun notre pierre à l’édifice, c’est ainsi que nous bâtirons le Mali Kura », invite Grand M. Avant de demander : « Et toi, quelle est ta contribution pour le Mali Kura ? ». C’est sur cette question que se termine L’Appel du Mali Kura. Son réalisateur, qui estime que tous les maux du pays ne sont pas à mettre sur le seul dos des dirigeants, pense que « chaque citoyen est un moteur du changement » pour l’avènement d’un Mali nouveau.

Belle initiative citoyenne et patriotique

Convaincu que « la musique est la meilleure manière de passer un message », le jeune réalisateur Bocary Tioulenta prouve, à travers sa nouvelle production, que le talent ne manque pas dans ce pays, mais qu’il a besoin d’une meilleure organisation pour mieux être au service de la nation. Aussi ce single est-il une œuvre qui laisse montrer que les « chants et les danses sont très importants et peuvent changer énormément de choses ». A en croire encore le jeune Tioulenta, cet « Appel du Mali Kura » vise surtout à éveiller les consciences en leur demandant de se lever et de se battre pour qu’ « un jour nouveau arrive ».

Bocary Tioulenta, réalisateur de l'Appel du Mali Kura
Bocary Tioulenta, réalisateur du clip Appel du Mali Kura. ©Tee Pixel

Présent lors de la cérémonie de lancement officiel du clip au Magic Cinema — Ex Babemba de Bamako, le ministre de la Refondation de l’État, M. Ibrahim Ikassa Maïga, a saisi l’occasion pour rappeler que « cette belle initiative citoyenne et patriotique, aussi instructive que forte en émotions, se tient à un moment où notre pays est confronté à une crise multiforme qui a fortement contribué à ébranler les fondements de l’État et de la Nation ». Cette cérémonie de lancement, en présence de la quasi-totalité des artistes participants au single, visait à « montrer aux Maliens » la vision du Collectif.

Son réalisateur estime que « ce projet n’est pas le [sien], mais celui de tous les Maliens ». Aussi, faut-il noter que cette initiative est soutenue par le Fonds d’Appui aux Moteurs du Changement — FAMOC, l’Office de radiodiffusion et télévision du Mali (ORTM), l’Ambassade royale du Danemark ainsi que Derhanne. Après la sortie officielle du single, beaucoup d’activités sont prévues dans le cadre de la diffusion des messages véhiculés dans L’Appel du Mali Kura.

La rédaction

Sahel Tribunehttps://saheltribune.com
Sahel Tribune est un site d’informations générales, d’analyses, d’enquêtes et de vérification des faits, crée en 2020 au Mali, sous le nom Phileingora. C’est en 2021 que ce nom bascule vers Sahel Tribune afin d’offrir un contenu plus adapté à nos lecteurs et partenaires.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

spot_img

Articles similaires

Coup d’État au Burkina Faso : la démocratie se redessine-t-elle en Afrique de l’Ouest ?

Après le Mali et la Guinée, le Burkina Faso vient de renverser son chef d’État. Après deux journées assez mouvementées, les militaires fini par prendre le pouvoir. En Afrique de l’Ouest, la démocratie se redessine.

Côte d’Ivoire : reprise du dialogue politique de la dernière chance

Après une période de flottement, la séance de reprise de la 5e phase du dialogue politique en Côte d’Ivoire s’est tenue, jeudi 20 janvier 2022, entre le gouvernement et les principaux partis d’opposition et organisations de la société civile.

Burkina Faso : des soldats encagoulés devant la télévision nationale

Des soldats mutins ont arrêté le président Roch Marc Christian Kaboré, selon France 24. L’Agence France presse (AFP) précise que des soldats encagoulés ont pris, dans la matinée, position devant la télévision nationale.

Mali : ce que nous savons du statut de Serval, qui s’applique à Barkhane

Dans cet article, nous vous livrons ce que nous savons du statut de Serval, qui s’applique à Barkhane en ce qui concerne surtout leurs postures et déplacements opérationnels sur le territoire national.
%d blogueurs aiment cette page :