Home GouvernancePolitique Deuxième mandat : ​​Ramaphosa à l’épreuve

Deuxième mandat : ​​Ramaphosa à l’épreuve

0 comment 357 views

En Afrique du Sud, c’est reparti pour un tour avec Cyril Ramaphosa ! Le 19 juin 2024, le président a prêté serment pour son second mandat, tout droit depuis les bâtiments de l’Union Buildings à Pretoria. En face de lui, une foule de militants de l’ANC, le parti au pouvoir, massée sur l’immense pelouse. Avec cette cérémonie, Ramaphosa promet une nouvelle ère, mais que nous réserve-t-il vraiment ?

Costume rayé impeccable, le président fait face au président de la Cour constitutionnelle. Avec un air de déjà-vu, il lit le serment et termine par un solennel « Que Dieu me vienne en aide. » Puis, face aux applaudissements du public, il s’engage : « Nous affirmons notre détermination à construire une société plus égalitaire et plus protectrice. » Il reconnaît aussi les erreurs du passé et l’exaspération des Sud-Africains : « Ils ont aussi exprimé sans détour leur déception et leur réprobation vis-à-vis de nos performances dans certains domaines pour lesquels nous avons échoué. »

Les espoirs sont grands

Les grands de ce monde étaient là, avec des présidents africains comme Félix Tshisekedi, Denis Sassou Nguesso, Bola Tinubu, et les voisins namibien et zimbabwéen venus prêter main forte. Mais pendant que les politiciens se congratulaient, les citoyens sud-africains continuaient leur journée de travail, car la journée n’était pas fériée. 

Ramaphosa promet un gouvernement d’union nationale. Il assure que les querelles politiques ne seront plus tolérées. « Les Sud-Africains ont souligné qu’ils en ont assez des querelles politiques. La formation d’un gouvernement d’union nationale est un moment très important, c’est le début d’une nouvelle ère. » Mais former un gouvernement qui respecte les équilibres politiques et assure la stabilité du pays, voilà un défi de taille. 

Les militants, eux, sont confiants. Ils voient d’un bon œil cette coalition entre l’ANC et les libéraux de l’Alliance démocratique. « À partir du moment où notre président c’est Cyril Ramaphosa, tout va bien marcher, c’est pour ça que je suis ici. J’aime cette personne, c’est un bon chef… » Ah, les espoirs sont grands, mais combien de temps avant que les réalités politiques ne les rattrapent ?

Au-delà des festivités et des promesses

Dans un pays où la confiance en la classe politique est ébranlée, Ramaphosa a du pain sur la planche. Les promesses de réformes et d’unité nationale résonnent bien, mais la véritable question est : pourra-t-il tenir ses engagements ? Avec un bilan mitigé de son premier mandat, la pression est énorme pour montrer que cette nouvelle ère ne sera pas juste un slogan de plus.

En tout cas, la cérémonie était belle, les discours bien rodés et les promesses nombreuses. Maintenant, il ne reste plus qu’à voir si, cette fois, le président Cyril Ramaphosa pourra transformer les mots en actions et, surtout, en résultats concrets pour les Sud-Africains. Car au-delà des festivités et des promesses, c’est bien le quotidien des citoyens qui est en jeu. Allez, Cyril, cette fois, on y croit !

Oumarou Fomba 

Leave a Comment

A propos

Sahel Tribune est un site indépendant d’informations, d’analyses et d’enquêtes sur les actualités brûlantes du Sahel. Il a été initialement créé en 2020, au Mali, sous le nom Phileingora…

derniers articles

Newsletter

© 2023 Sahel Tribune. Tous droits réservés. Design by Sanawa Corporate