Covid-19 en Afrique, des variants plus contagieux du virus inquiète l’OMS

Covid-19 en Afrique, des variants plus contagieux du virus inquiète l’OMS
Le virus du coronavirus. Image d'illustration. Crédit photo: Pixabay

En Afrique, l’OMS tire la sonnette d’alarme sur l’aggravation de la pandémie de covid-19 depuis plus d’un mois. Une troisième vague entrainée par la prolifération des variants « plus contagieux » du virus en est la source.

Le nombre des cas de Covid-19, en Afrique, est en augmentation constante pendant six semaines consécutives. En « Battant [ainsi] tous les records établis par les pics précédents », selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

D’après l’OMS, il y a une hausse de 25 %, « pour un total de 202 000 cas au cours de la semaine se terminant le 27 juin, soit neuf dixièmes du précédent record de 224 000 nouveaux cas notifiés sur le continent ».

« Plus contagieux jamais détecté »

Durant cette période, les cas des morts enregistrés sont en rapport avec cette pandémie de Covid-19, laquelle s’est accrue de 15 % dans 38 pays africains pour atteindre la barre de 3000 décès.

« La vitesse de contamination et l’ampleur de la troisième vague qui touche l’Afrique ne ressemblent en rien à ce que nous avons connu jusqu’à présent », explique Dre Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique. Dans son communiqué, l’OMS précise que« de nouveaux variants se répandent comme une traînée de poudre et alimentent [cette] troisième vague de la pandémie sur le continent ». Au total, 16 pays sont confrontés au variant Delta, le « plus contagieux jamais détecté ».

L’Organisation mondiale de la Santé souligne que ce variant « présenterait un taux de transmissibilité de 30 % à 60 % supérieur à celui des autres variants ». Il serait plus répandu en Afrique du sud. Dans ce communiqué de l’OMS, on explique que « le variant Delta a été détecté dans 97 % des échantillons séquencés en Ouganda et dans 79 % des échantillons séquencés en République démocratique du Congo ».

Renforcer les systèmes de vaccination

Pour la directrice de la région Afrique de l’OMS, face à cette « propagation galopante de variants plus contagieux […], il faut [agir], dès à présent, pour renforcer les mesures de prévention et éviter qu’une situation d’urgence ne se transforme en tragédie ».

Devant une telle crise sanitaire, l’OMS craint une augmentation de la demande en oxygène sur le continent africain. Elle l’estime à « 50 % plus élevée que lors du pic de la première vague, il y a un an ».

Pourtant, les personnes entièrement vaccinées sur le continent sont seulement au nombre de 15 millions, soit 1,2 % de la population africaine. C’est pour cela que Dre Moeti estime que « l’Afrique ne doit pas subir les affres de la pire vague de COVID-19 à laquelle elle est confrontée ».

A l’issue d’une rencontre virtuelle des experts africains de la vaccination, tenue du 30 juin au 1er juillet, plusieurs recommandations ont été formulées. Celles-ci ont été présentées aux gouvernements afin de permettre de surmonter les principaux défis et de renforcer les systèmes de vaccination.

Fousseni Togola

Chiencoro

Chiencoro a plusieurs années d'expérience dans la presse écrite et le blogging au Mali. Il est présentement journaliste-reporter à Sahel Tribune.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

%d blogueurs aiment cette page :