Cotonculture : le Mali annonce la création de deux unités de filature

Date:

Share post:

Dans le cadre de la promotion de la culture du coton au Mali et d’une véritable émergence économique, le Mali et la Chine ont signé, le 21 novembre 2022, un protocole d’accord pour l’installation de deux unités de filature, dont l’une à Koutiala et l’autre à Bamako. Ce projet sera réalisé par la société Qingdao de la Chine. Les statuts de la société ont été signés, ce vendredi 25 novembre 2022.

« Il est bon d’être premier producteur de coton, mais il serait mieux de le transformer sur place ». Ce cri de cœur du peuple malien a été entendu par les autorités maliennes de la transition. SOMAFIL, la Société malienne de filature, se chargera bientôt de la transformation du coton malien sur place.

Début du processus de transformation du coton malien

Selon le PDG de la Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT), Dr Nango Dembélé, « le niveau filature capte environ 30 % de la valeur ajoutée de l’ensemble de la chaîne de valeur coton. Ce que nous perdons sur la vente de la fibre, à la filature, on le récupère en termes de plus-value en termes de marge bénéficiaire ».

Pour un capital de 200 millions, dont 85 % détenus par la CMDT et 15 % par le partenaire chinois, le Mali disposera bientôt de deux unités de filature de grande capacité de production. « La première unité sera installée à Koutiala avec une capacité de 20 000 tonnes coton fibre à transformer en filet. La deuxième unité sera installée à Bamako avec une capacité de 25 000 tonnes par an. Ce qui fait environ 45 000 tonnes de coton fibre », a précisé Dr Nango Dembélé. Ces unités industrielles permettront de rehausser le taux de transformation du coton malien de 2 % à près de 10 %.

La CMDT et le groupe chinois Qingdao Ruichang cotton industrial LTD ont signé, lundi 21 novembre 2022, le protocole d’accord pour l’installation de ces deux unités de filature. À Koutiala, 50 ha devront voir émerger cette unité industrielle. L’unité de Bamako sera installée sur une superficie de 70 ha.

5000 emplois et des unités connexes

Le PDG de la CMDT estime que cette initiative est une bonne proposition technique pour la filière coton du Mali. C’est le début du processus de transformation du coton malien.

« Il était temps pour le Mali de transformer le coton que nous produisons au lieu d’exporter l’emploi », a conclu Dr Nango Dembélé, qui souligne que ces deux usines créeront 5 000 emplois à Bamako et à Koutiala. Elles permettront de mettre en place plusieurs unités connexes pour faire des serpillères, des T-shirts, des chaussettes.

Après une visite de terrain à Koutiala, le mercredi dernier, en vue d’analyser l’espace aménagé pour accueillir le nouveau joyau industriel, la partie malienne et la partie chinoise ont procédé, ce vendredi 25 novembre 2022, à la signature des statuts de la nouvelle société malienne de filature (SOMAFIL), à la Direction générale de la CMDT. « Nous venons de signer les statuts de la nouvelle société de filature que nous avons mis en place avec le groupe chinois. Ces statuts créent officiellement la société. Nous allons parachever le reste des procédures juridiques », s’est réjoui le PDG de la CMDT. Cette signature matérialise et finalise la signature du protocole d’accord.

Baisse de la production

L’ambassadeur de la République populaire de Chine au Mali, Chen Zhihong, qui a été reçu, vendredi 25 novembre, par le chef d’État malien, estime que l’installation de ces deux unités permettra de renforcer la coopération entre son pays et le Mali. Une relation vieille de 62 ans.

M. Wang, PDG de la société Qingdao, a salué l’engouement des autorités maliennes autour de ce projet.

Dans trois mois, la première pierre de l’unité de Koutiala pourrait être posée.

Chiencoro Diarra

Chiencoro
Chiencorohttps://saheltribune.com
Chiencoro a plusieurs années d'expérience dans la presse écrite et le blogging au Mali. Il est présentement journaliste-reporter à Sahel Tribune.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières publications

Ségou’art : plus d’un millier de spectateurs à la Soirée nomade

Le premier concert géant, sur la grande scène du village de Festival, dénommée Soirée Nomade, a eu lieu, ce vendredi nuit, dans le cadre de la 19ème édition de Ségou'art.

Ségou’Art : les stands des exposants visités par le ministre Andogoly Guindo

Le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme a visité les œuvres d’art des artistes de différentes contrées, ce vendredi 3 février 2023, dans le salon d’exposition Bi Mali au village du Festival sur le Niger de Ségou.

Ségou’Art : les flashes sont désormais braqués sur la 19e édition

La 19e édition du Festival sur le Niger, désormais dénommé Ségou Art, a été officiellement lancé, jeudi 02 février 2023 dans la cité multiséculaire des Balazans, Ségou.

FESPACO : le Mali, pays invité d’honneur de l’édition 2023

Le FESPACO est prévu du 25 février au 4 mars 2023, à Ouagadougou, au Burkina Faso. Le Mali a été désigné comme pays invité d’honneur de cette célébration 28ème édition.
%d blogueurs aiment cette page :