Billet. Vie de couple : après analyses de son conjoint, Alima sort blanchie d’une fausse stérilité

Billet. Vie de couple : après analyses de son conjoint, Alima sort blanchie d’une fausse stérilité
Une femme en larme. Image d'illustration. Crédit photo: Istockphoto

Au Mali, lorsque le couple peine à avoir des enfants, c’est la femme qui est généralement tenue pour seule responsable. Alors que le problème peut aussi venir de l’homme. Dans ce billet fictif, Mariam nous raconte l’histoire d’Alima et Binafa.

Marié depuis dix ans, le couple Alima-Binafa attend toujours le premier fruit de leur union. Alima n’est jamais tombée enceinte durant cette décennie de mariage. Son rêve, comme beaucoup de jeunes mariées, est d’être mère au foyer. Ce rêve s’est malheureusement transformé en un cauchemar pour la jeune dame, âgée de 28 ans.

Poids des préjugés

« Je me couche fréquemment, la nuit, sans réussir à fermer les yeux », raconte très souvent la jeune Alima à ses amies, qui venaient de temps en temps papoter avec elle dans son grand salon, bien parfumé. Comment pourrait-elle dormir ?

Au départ, Alima a toujours bénéficié l’accompagnement de sa belle-famille. Celle-ci constituait pour elle un grand soutien moral. Elle l’aidait énormément dans ses traitements. Mais, par fini, elle est devenue la risée publique. « Mon mari, ses petites sœurs, mes beaux-parents, tous me stigmatisent. Ils estiment que je refuse de faire des enfants à Binafa », déplore-t-elle.

Selon ses dires, elle est victime de plusieurs préjugés. Certains « estiment même que j’utilise des méthodes de planification familiale afin de ne pas avoir d’enfants pour mon mari », nous rapporte-t-elle en fondant en larme.

Binafa, sous la pression de ses parents, finit par convoler en secondes noces. Depuis ce mariage, celui-ci s’est détourné d’Alima, qui n’a plus de soutien dans la famille. Toutefois elle décide d’y rester et se battre pour son amour.

Résultat des analyses

Comme on dit généralement, « après la pluie, le beau temps ». Trois ans après ce second mariage, Binafa n’a toujours pas d’enfants. Des mésententes s’installent entre lui et sa seconde épouse, qui n’hésite pas à l’insulter en le qualifiant « d’incapable ».
Le jeune homme finit par se convaincre de l’imminence d’une analyse médicale. Les résultats sont sans conteste. Binafa souffre, il est malade. « Le résultat du spermogramme m’a à la fois inquiété et donné un ouf de soulagement », explique Alima, qui a longuement remercié Dieu d’avoir permis que la vérité éclate au grand jour.

Ce résultat des analyses Binafa a été le début du bonheur de la jeune Alima. Elle est désormais la bien-aimée de la famille. Elle la considère maintenant comme une femme exemplaire.

Mariam

__________________________________________________

Les noms utilisés dans cet article sont des emprunts. Toute ressemblance n’est qu’une pure coïncidence.

Mariam

Etudiante en Licence 3 lettres, à la Faculté des Lettres et des Sciences du Langage (FLSL), Mariam N’diaye est stagiaire au site d’informations générales, d’analyses, d’enquêtes et de vérification des faits saheltribune.com. Elle s’intéresse aux questions des droits de l’homme, des violences faites aux femmes et aux hommes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

%d blogueurs aiment cette page :