A Koulouba, Assimi Goïta a procédé à la montée des couleurs sans discours

A Koulouba, Assimi Goïta a procédé à la montée des couleurs sans discours
Le Président de la Transition, Assimi Goïta, lors de la montée des couleurs. Crédit photo: Malick Konaté

La cour du Palais présidentiel de Koulouba a servi de cadre, lundi 2 septembre, à la cérémonie mensuelle de la montée des couleurs. Retour sur cette deuxième édition présidée par le chef de l’État, le col. Assimi Goïta.

« L’Union fait la force ». Cet adage, le chef de l’État malien, le colonel Assimi Goïta semble l’avoir bien assimilé. Raison pour laquelle, « sur chaque mètre carré du territoire national », il ne manque aucunement l’occasion à rassembler les Maliens autour de cet idéal. Un témoignage qu’il a rendu lors de son investiture en rappelant aux Maliens la nécessité pressante de l’Union sacrée autour de la patrie.

Sobre et modeste

Cette volonté caractérise la quasi-totalité des actions que pose le Président de la Transition. Depuis son arrivée au palais présidentiel de Koulouba, il a institué une cérémonie mensuelle de montée des couleurs, en août dernier. Un lieu de communion entre les membres placés sous son magister, de témoignage de l’amour pour la patrie, de cohésion sociale et de paix durable.

Cette tradition, le locataire de Koulouba entend la pérenniser. En tout cas, tant qu’il demeurera à la tête de l’État malien. 

En Pick-up, drapé dans sa tenue militaire, le président Goïta a pris part à la cérémonie de montée des couleurs du lundi 6 septembre 2021, la deuxième depuis l’institution de cette pratique. Toujours dans son calme, sa sobriété et sa modestie, il se met en garde-à-vous pour le démarrage de la cérémonie, qui ne durera que le temps du chant de l’hymne national du Mali.

Theoria versus praxis

Tout comme pour la première, le chef de l’État s’est abstenu d’un quelconque discours lors de cette deuxième édition, bien vrai que cela était l’attente de la grande majorité des journalistes venus couvrir l’événement. Mais quoi de plus normal qu’une telle abstention, si nous savons que trop de discours tuent l’action et que trop de discours ont été tenus dans ce pays sans que rien ne change.

Le Colonel Goita, homme de terrain, d’action, aurait choisi plutôt de garder sa posture de militaire. Un corps qu’on qualifie de « grande muette ». « Agir d’abord, ensuite on bavardera » semble être le slogan de celui que des Maliens surnomment à tort ou à raison « Rambo ». Rendez-vous est donc pris au mois d’octobre prochain, pour la troisième édition de la montée des couleurs.

L.R

Sahel Tribune

Sahel Tribune est un site d’informations générales, d’analyses, d’enquêtes et de vérification des faits, crée en 2020 au Mali, sous le nom Phileingora. C’est en 2021 que ce nom bascule vers Sahel Tribune afin d’offrir un contenu plus adapté à nos lecteurs et partenaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

%d blogueurs aiment cette page :