Université Senghor : 80 jeunes francophones attendus à Alexandrie pour une classe diplomatique

Date:

Share post:

[Annonce] Dans le cadre de la « Formation, mondialisation et diplomatie : la diplomatie francophone face aux enjeux contemporains de la mondialisation », 80 jeunes diplomates francophones sont attendus, du 12 juin au 8 juillet 2022, à Alexandrie en Égypte.

C’est un cadre d’échanges et de partages culturels, issu d’une collaboration entre l’Université Senghor et l’Institut international pour la Francophonie de l’Université Jean Moulin Lyon 3, avec la participation de responsables de programmes de l’Organisation internationale de la Francophonie. Avec le soutien du ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères.

Pendant quatre semaines, les 80 jeunes diplomates francophones auront au programme des interventions d’experts internationaux sur des sujets de préoccupation internationale, notamment ceux qui font l’objet d’une réponse de la Francophonie : paix et sécurité, économie, numérique, environnement, migrations, entre autres sujets.

Ils auront également à faire des exercices de simulations de négociations diplomatiques, à participer à des ateliers visant à l’acquisition de compétences professionnelles transversales telles que la prise de parole en public et pour finir une semaine de visites touristiques, culturelles et institutionnelles au Caire.

Trois objectifs

Cette formation vise trois objectifs. Il s’agit d’apporter aux décideurs et cadres — qui ont la charge des relations extérieures des pays francophones — des connaissances essentielles sur la francophonie institutionnelle, son histoire, ses enjeux géopolitiques, économiques et culturels. Il s’agit aussi d’actualiser et approfondir leurs connaissances en matière de relations internationales, notamment sur la mondialisation et les grands enjeux mondiaux contemporains auxquels doivent faire face les pays francophones et les réponses que la Francophonie peut y apporter. Et enfin, pour acquérir des compétences pratiques dans le domaine des négociations internationales et de la gestion de crise.

Cette classe diplomatique concerne notamment les jeunes diplomates en poste ; les agents des ministères des affaires étrangères ; les fonctionnaires accrédités auprès d’organisations internationales et régionales ; les responsables des relations internationales dans les collectivités territoriales ; et les responsables d’organisations gouvernementales et non-gouvernementales à caractère international.

Pour rappel, cette formation intervient dans un contexte de multiples crises dans le monde, notamment dans les pays membres de la Francophonie.

La rédaction


  • Cette annonce est publiée en partenariat avec l’Université Senghor, une université internationale de langue française au service du développement africain.
  • Vous pouvez suivre l’événement à partir du mot-dièse : #USenghorClasseDiplomatique.
Sahel Tribune
Sahel Tribunehttps://saheltribune.com
Sahel Tribune est un site d’informations générales, d’analyses, d’enquêtes et de vérification des faits, crée en 2020 au Mali, sous le nom Phileingora. C’est en 2021 que ce nom bascule vers Sahel Tribune afin d’offrir un contenu plus adapté à nos lecteurs et partenaires.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles similaires

Sécurité routière : l’OMS annonce une déclaration politique de réduction de 50%

Pour réduire de 50% le nombre de décès et blessés sur les routes d’ici 2030, une nouvelle déclaration politique sera adoptée par les États du monde

[Billet] « Mon chemin vers l’amour » ? (1)

Tout a commencé quand j’ai eu l’occasion de poursuivre des études supérieures après ma maîtrise. C’était il y a quatre ans à l’École normale supérieure.

Démographie au Mali : comprendre le dénombrement RGPH

Au Mali, la phase de dénombrement du 5e Recensement général de la Population et de l’Habitat (RGPH5) a été lancée, mercredi 15 juin 2022. Une opération qui permet de mieux orienter les décideurs politiques.

[Rapport] Sahel : huit civils tués chaque jour dans des violences, note la Coalition citoyenne

Dans son nouveau rapport de suivi, publié jeudi 16 juin, la Coalition citoyenne pour le Sahel révèle l’ampleur de la crise sécuritaire dans la région et appelle à une approche radicalement différente basée sur les besoins des population.
%d blogueurs aiment cette page :