Home Actu Six mois d’efforts : la 4ème cohorte du SNJ honore la promesse de 2021

Six mois d’efforts : la 4ème cohorte du SNJ honore la promesse de 2021

0 comment 168 views

Le jeudi 16 novembre, le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, a présidé la cérémonie marquant la conclusion de la formation militaire obligatoire pour les 260 recrues de la 4ème cohorte du Service National des Jeunes (SNJ). La cérémonie s’est déroulée sur la place d’Armes du 34ème Régiment du Génie Militaire, en présence du Premier ministre Choguel Kokala Maïga, des membres du gouvernement, des Directeurs de Services, ainsi que des parents et amis des recrues.

Initialement au nombre de 274, les recrues, dont 28 femmes, ont brillamment achevé le cycle de formation physique et civique de six mois au Centre d’Instruction de Bapho. Ce contingent, composé du reliquat de la 3ème cohorte, de 60 personnes vivant avec un handicap, d’enseignants-chercheurs et d’auditeurs de justice, a vu le soldat de 2ème Classe Bassirou GUINDO, auditeur de justice, être désigné Major de la promotion.

 Amélioration des conditions de travail

Selon le directeur du SNJ, le Colonel Tiémoko Camara, ces 6 mois de formation ont permis aux jeunes recrues, « d’acquérir les connaissances militaires et de développer les aptitudes fondamentales à l’exercice du métier des armes » avec son lot de programme d’instruction sur le tir, l’enseignement physique militaire, le règlement de service dans l’Armée, la topographie entre autres. Il a, par la suite, exprimé toute sa gratitude au président de la Transition pour son soutien à la réussite de cette formation obligatoire et a saisi l’occasion pour saluer le leadership du Chef d’État qui a permis la reprise de cette formation des admis à la fonction publique de l’État, des collectivités et du corps des magistrats. 

Le Colonel Camara a exprimé son souhait de voir la construction ou la pose de la première pierre de la nouvelle direction du SNJ et des centres de formation physique et professionnelle permettant « d’améliorer les conditions de travail du personnel, mais également de tenir les futures formations dans des conditions idoines. » Pour finir, le directeur du SNJ n’a pas manqué de féliciter les recrues pour l’effort et la souffrance endurée dans la cohésion tout en les exhortant de servir la patrie avec l’esprit de citoyens modèles.

La reconnaissance du gouvernement

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, chargé de l’Instruction civique et de la Construction citoyenne, Abdoul Kassim Ibrahim Fomba, pour sa part, a expliqué que le service militaire obligatoire permet de développer chez les agents publics, des qualités et des aptitudes à la bonne exécution de leur mission. Et ajoute que ces recrues sont aptes à servir dans toutes les administrations publiques et à défendre la patrie à tout moment. 

« Cette formation justifie à elle seule le rôle moteur du Service National des Jeunes dans l’émergence de citoyens modèles. Elle sert aussi à impulser l’employabilité des citoyens non fonctionnaires à travers la formation professionnelle », précise le responsable du département des Sports dans son allocution. 

« L’aboutissement d’une promesse »

Dans une interview, le président de la Transition a qualifié cette cérémonie d’ « aboutissement d’une promesse » faite en 2021. Il a souligné que la sortie de la 4ème cohorte du SNJ représente l’engagement citoyen de la jeunesse malienne au service de la nation. Les six mois de formation militaire contribuent à renforcer la réserve citoyenne stratégique et mobilisable pour la défense de la patrie, a ajouté le Président Goïta, notant que cette sortie intervient alors que les Forces Armées Maliennes remportent des victoires éclatantes sur les théâtres des opérations.

Le chef suprême des Armées a salué la résilience, le soutien et l’accompagnement du peuple malien envers les FAMa, tout en exprimant sa reconnaissance envers les responsables du programme pour leur dévouement à la réussite de la formation. Il a exhorté les nouvelles recrues de la fonction publique à faire preuve de rigueur, de détermination et d’engagement dans la défense de la patrie, soulignant que la formation militaire obligatoire vise à préparer le peuple à la défense de la patrie en toute circonstance et en tout lieu.

Cheickna Coulibaly

Leave a Comment

A propos

Sahel Tribune est un site indépendant d’informations, d’analyses et d’enquêtes sur les actualités brûlantes du Sahel. Il a été initialement créé en 2020, au Mali, sous le nom Phileingora…

derniers articles

Newsletter

© 2023 Sahel Tribune. Tous droits réservés. Design by Sanawa Corporate