Home Actu Saint-Valentin : au Mali, d’une simple tradition des cadeaux à la rupture amoureuse

Saint-Valentin : au Mali, d’une simple tradition des cadeaux à la rupture amoureuse

0 comment 193 views

La Saint-Valentin est une fête où les amoureux s’offrent des cadeaux en guise de témoignage de leur affection l’un pour l’autre. Le plus souvent certains tombent dans l’extravagance en exigeant des présents au-delà des revenus de leur conjoint. Ce qui entraine la rupture de beaucoup de couples.  

Chaque année, nous assistons au même scénario à l’approche du 14 février. Des fleurs, peluches, chocolats bondent les marchés et boutiques de Bamako. Considéré comme la fête des amoureux, ce jour où les couples s’échangent des mots doux et des cadeaux comme preuves d’amour ainsi que des roses rouges, emblèmes de la passion, le 14 février est un jour spécial pour les amoureux et toutes les personnes qui s’aiment.

Alors qu’il était incarcéré et attendait son exécution, le saint patron des amoureux, un prêtre romain, serait tombé sous le charme de la fille de son geôlier et aurait échangé avec elle des mots d’amour signés « ton valentin ». En raison de cette origine chrétienne, la célébration de cette journée suscite des débats, notamment dans des communautés musulmanes. Malgré tout, le 14 février est célébré aussi bien par la couche juvénile que des adultes.

Raffermir les liens

Bien que n’étant pas d’origine musulmane, tous les humains doivent embrasser la théorie qui fonde cette journée, c’est-à-dire renforcer les liens d’amour entre les gens, explique Abdoulaye Seydou Fofana, commerçant grossiste à Bamako.

Safiatou Coulibaly, étudiante en Master 2 management d’entreprise dans une université chinoise, explique que jadis l’on pensait que cette journée était uniquement réservée aux couples. Mais de nos jours, beaucoup ont compris qu’il s’agit d’une occasion pour prouver son amour aux personnes que l’on aime. « Je pense que la Saint-Valentin est fêtée pour permettre aux gens de montrer leur amour les uns aux autres », a-t-elle affirmé tout en précisant que cette journée est généralement très attendue par les Maliens, surtout la couche juvénile.

En effet, Abdoulaye Fofana, commerçant grossiste à Bamako, précise que les jeunes ne sont plus les seuls à célébrer cette journée. Des couples mariés profitent aussi de l’occasion. « À chaque 14 février, j’offre des cadeaux à ma femme ainsi qu’à ma mère, car elles méritent mon affection ainsi que mon respect », raconte M. Fofana.

Quant à Bintou Cissé, tiktokeuse malienne, en couple avec son copain depuis 4 ans, c’est devenu pour leur couple de s’offrir des cadeaux le jour de la Saint-Valentin. Elle estime qu’il s’agit d’une occasion de prouver à son compagnon combien elle l’aime. La tiktokeuse indique que ces petits présents renforcent les liens d’amour.

Des cadeaux à la rupture

Toutefois, il convient de noter que cette fête a été détournée de son objectif premier : célébrer l’amour. De nos jours, elle montre plus le côté mercantile qu’amour. Chacun veut avoir le plus beau cadeau. Du coup, la concurrence, la jalousie, la rupture reflètent le 14 février. Tel est l’avis de Fatoumata Sissoko, propriétaire de Fatou Shop (boutique de vente d’habits) à Bamako. « De nos jours, cette fête a perdu tout son sens de romantisme, d’affection. Car la plupart la fêtent pour se vanter de leurs cadeaux et du prix qu’ils ont couté », déplore-t-elle. Selon ses explications, « Chacun se donne à fond pour être celui ou celle qui offre les plus beaux cadeaux. Certains sont même capables de payer à des sommes exorbitantes leurs cadeaux ».

Tout en s’éclatant de rire, Fatoumata reste sûr que malgré cette période de cherté de la vie, certains vont se démener pour offrir en cadeau un iPhone 14, qui est à la mode. Cette extravagance entraine la rupture de certains couples, explique Afouchatou Coulibaly, étudiante en Master 2, management d’entreprise dans une université chinoise.

La célébration de la Saint-Valentin est interdite ou menacée dans certains pays, surtout en Iran où des associations de commerçants interdisent expressément la vente des ballons rouges en forme de cœur, en février, explique Youssouf Haidara, Bijoutier à Bamako, qui pense que les musulmans ne doivent pas célébrer le Saint Valentin. « La Saint-Valentin n’est pas pour les musulmans. C’est une fête pour les chrétiens. Même si le Mali est un pays laïc, je pense que les musulmans ne doivent pas célébrer cette fête », indique M. Haïdara.

Hawa Diaby

Leave a Comment

A propos

Sahel Tribune est un site indépendant d’informations, d’analyses et d’enquêtes sur les actualités brûlantes du Sahel. Il a été initialement créé en 2020, au Mali, sous le nom Phileingora…

derniers articles

Newsletter

© 2023 Sahel Tribune. Tous droits réservés. Design by Sanawa Corporate