Home Actu Route Dioïla-Massigui-Koualé-Kébila : les autorités de la transition enlèvent une épine du pied des Banikois 

Route Dioïla-Massigui-Koualé-Kébila : les autorités de la transition enlèvent une épine du pied des Banikois 

0 comment 265 views

Après plusieurs années de calvaire, les populations du Baniko peuvent en fin sourire. L’état de dégradation très avancé de la route Dioïla-Massigui-Koualé-Kébila (RN30) sera bientôt un très mauvais souvenir pour les Banikois.

Pour améliorer les conditions de transport des personnes et de leurs biens et promouvoir l’économie nationale, le Conseil des ministres a adopté le mercredi 9 aout 2023, le projet de construction et de bitumage de la route Dioïla-Massigui-Koualé-Kébila. Une des profondes aspirations des populations banikoises depuis plusieurs années. « Sur le rapport du ministre de l’Économie et des Finances, le Conseil des ministres a adopté un projet de décret portant approbation du marché relatif au contrôle et à la surveillance des travaux de construction et de bitumage de la route Dioïla-Massigui Koualé-Kébila, y compris le contournement de Koualé ainsi que l’aménagement des voiries de Dioïla, en deux (02) lots », peut-on lire dans le communiqué du conseil des ministres du mercredi dernier.

Une route à fort impact économique

Au Mali, la route constitue un levier essentiel du développement économique, social et culturel. Malgré tout, plusieurs localités du pays restent confrontées au manque d’infrastructures routières dignes de ce nom.

Située au sud-ouest de Bamako, la capitale malienne, Dioïla est une ville d’avenir et hautement stratégique pour le Mali. La construction et le bitumage de la route Dioïla-Massigui-Koualé-Kébila constituent donc un facteur de développement local et par extension de développement national. Tout en reliant plusieurs régions du pays au port de San Pedro, en Côte d’Ivoire, la réalisation desdits travaux de construction et de bitumage contribuera, notamment à améliorer les conditions de transport des personnes et de leurs biens, à promouvoir l’économie nationale et aussi à assainir la ville de Dioïla. Il s’agit d’une route à fort impact économique.

La réalisation de ce projet se justifie essentiellement par l’état de dégradation considérable du tronçon à aménager et la nécessité d’améliorer la circulation et le cadre de vie des populations. Il s’agit aussi de contribuer au développement économique, social et culturel du pays.

La RN30 prend origine sur la RN6 (l’axe Bamako-Ségou), au niveau de la ville de Fana, puis traverse la RN7 (l’axe Bamako-Sikasso), et prend fin à la frontière avec la Côte d’Ivoire. Le tronçon Dioïla-Massigui-Koualé-Kébila, dont la construction et le bitumage ont été annoncés par les autorités de la transition, commence à la sortie de la ville de Dioïla et traverse par la suite la RN7 au niveau de Koualé et prend fin au niveau de Kébila, située à l’intersection entre la RN30 et la route vers Zantiébougou (à 55 km de Bougouni).

Aménager des voiries urbaines de Dioïla

Tout en prévoyant un contournement de 2 km au niveau du village de Koualé, ce projet prévoit également l’aménagement et le bitumage des voiries urbaines de Dioïla en deux. Il s’agit notamment de la section Dioïla-Togo (6,15 km) et la section Togo-Dioïla (52 km).

La première section de la RN30, 41 km reliant les villes de Fana et de Dioïla, a été bitumée en 2013. Les travaux de bitumage de la section Zantiébougou-Kébila-Kolondiéba-Frontière Côte d’Ivoire (140 km) ont été lancés en mars 2017 et ont pris fin en 2020.

Bakary Fomba

Leave a Comment

A propos

Sahel Tribune est un site indépendant d’informations, d’analyses et d’enquêtes sur les actualités brûlantes du Sahel. Il a été initialement créé en 2020, au Mali, sous le nom Phileingora…

derniers articles

Newsletter

© 2023 Sahel Tribune. Tous droits réservés. Design by Sanawa Corporate