Home Economies Mali : une stratégie visionnaire pour maximiser les revenus aurifères locaux

Mali : une stratégie visionnaire pour maximiser les revenus aurifères locaux

0 comment 237 views

Le Mali s’engage dans la construction de la plus grande raffinerie d’or de l’Afrique de l’Ouest, en partenariat avec la Russie, pour maximiser les revenus du précieux métal jaune. Cette initiative fait suite à une récente révision du code minier, soulignant la volonté du pays d’accroître la transformation locale et la souveraineté dans le secteur aurifère.

Le Mali, deuxième producteur d’or de la région ouest africaine, entreprend une initiative audacieuse en s’engageant dans la construction de la plus grande raffinerie d’or de la région. Ce projet d’envergure, réalisé en partenariat avec la Russie, vise à maximiser les revenus du précieux métal jaune et témoigne d’une vision stratégique pour accroître la souveraineté et la transformation locale dans le secteur aurifère.

Une alliance stratégique avec la Russie

Le Mali a récemment conclu un accord historique avec la Russie pour la construction d’une raffinerie locale d’or d’une capacité exceptionnelle de 200 tonnes par an, établissant ainsi un jalon majeur dans la sous-région ouest-africaine. Cet accord, dont la durée est fixée à quatre ans, a été présenté par le ministre de l’Économie et des Finances, Alousséni Sanou, le 22 novembre, à la télévision nationale. Bien que le calendrier précis de la construction n’ait pas encore été révélé, les discussions futures se concentreront sur les modalités de financement de ce projet ambitieux.

Une stratégie nationale pour stimuler l’économie

Cette initiative s’inscrit dans une stratégie nationale plus large visant à dynamiser la contribution du secteur minier à l’économie malienne. La récente révision du Code minier, promulguée par le président Assimi Goïta, fixe une participation maximale de 35 % pour l’État et les investisseurs locaux dans les projets miniers, marquant ainsi une augmentation significative par rapport au plafond antérieur de 20 %.

Les chiffres officiels soulignent l’importance cruciale du secteur aurifère pour le Mali. En 2022, le pays s’est classé en deuxième position parmi les producteurs ouest-africains d’or et en troisième position sur le continent, juste derrière le Ghana et l’Afrique du Sud. Avec une production industrielle de 66,2 tonnes l’année dernière, atteignant 72,2 tonnes en incluant les estimations de la production artisanale d’or, les recettes publiques générées par le secteur ont atteint un record de 763,7 milliards FCFA.

Un contrôle accru et une transformation locale

La construction de la raffinerie d’or à Bamako témoigne de la volonté du gouvernement malien d’exercer un contrôle accru sur sa production d’or. Une fois opérationnelle, la raffinerie permettra une application rigoureuse des taxes et droits associés, renforçant ainsi la capacité du pays à tirer pleinement profit de ses ressources aurifères. Actuellement, la majeure partie de la production aurifère malienne subit un raffinage en dehors du continent, principalement en Suisse, au Canada et en Chine. La construction de la raffinerie locale marque un tournant stratégique pour le Mali, lui permettant de retenir une part plus importante de la chaîne de valeur aurifère sur son propre sol.

Un partenariat avec la Russie dans un contexte global

Cette initiative s’inscrit dans un contexte de renforcement des relations entre le Mali et la Russie. Outre la construction de la raffinerie d’or, le pays d’Afrique de l’Ouest a récemment signé un accord avec Rosatom, l’agence russe de l’énergie atomique. Cet accord prévoit l’exploration de minéraux et la production d’énergie nucléaire. Avant le Mali, d’autres pays africains tels que le Burkina Faso et l’Ouganda ont également annoncé des projets de collaboration avec la Russie pour le développement de l’énergie nucléaire, soulignant ainsi l’engagement croissant de la Russie sur le continent. Ces accords visent à répondre aux besoins énergétiques croissants des populations en matière d’industrie, de médecine, d’agriculture et de sécurité.

Le projet de construction de la raffinerie d’or au Mali se positionne comme une étape cruciale dans la quête du pays pour maximiser les bénéfices de son secteur aurifère et renforcer son indépendance économique. Ce partenariat avec la Russie marque un chapitre important dans l’évolution économique et politique du Mali sur la scène internationale. Une vision stratégique qui pourrait bien redéfinir le paysage économique de l’Afrique de l’Ouest.

Oumar Fomba 

Leave a Comment

A propos

Sahel Tribune est un site indépendant d’informations, d’analyses et d’enquêtes sur les actualités brûlantes du Sahel. Il a été initialement créé en 2020, au Mali, sous le nom Phileingora…

derniers articles

Newsletter

© 2023 Sahel Tribune. Tous droits réservés. Design by Sanawa Corporate