Home Actu Mali : que représente la nouvelle carte administrative remise au chef de l’État ? 

Mali : que représente la nouvelle carte administrative remise au chef de l’État ? 

0 comment 987 views

Le Mali dispose d’une nouvelle carte administrative, des cartes des 19 nouvelles régions ainsi que de celle du district de Bamako. Ces nouvelles cartes ont fait l’objet de présentation au président de la transition, le vendredi dernier, à Koulouba. C’est un grand pas dans le processus de la réorganisation administrative et territoriale.

Une étape importante vient d’être franchie dans le processus de la réorganisation administrative et territoriale du Mali à travers la conception et la production d’une carte administrative. « Face à la situation de crise multiforme et pluridimensionnelle que notre pays traverse depuis quelques années, cette nouvelle carte administrative contribuera, surement, à la refondation de l’État pour une gouvernance forte et efficace », a expliqué le président de la transition, lors de la cérémonie de réception de cette carte.

Restaurer l’autorité de l’État 

Les critères qui ont prévalu dans ce processus de réorganisation sont entre autres la superficie, l’étendue ainsi que la démographie. A ceux-ci faut-il ajouter des critères sociologiques, de viabilité économique, de distance et d’accessibilité, a souligné le colonel Abdoulaye Maiga, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation. La combinaison de ces critères a rendu le processus plus objectif. Selon ses explications ces différents critères n’ont d’autres objectifs que de doter le Mali d’une « architecture organisationnelle, réaliste et adaptée aux besoins des populations ». 

À travers cette nouvelle carte administrative, le Mali compte désormais un district, 19 régions, 159 cercles, 474 arrondissements, 815 communes et 12 631 villages, fractions et quartiers. Expliquant toute la nécessité de ce processus, le ministre Maiga a souligné que la cartographie a pour but la conception, la préparation et la réalisation des cartes. Son objectif est de conserver la mémoire des lieux, a-t-il soutenu tout en précisant que la carte participe à l’instauration de l’autorité de l’État sur l’ensemble du territoire nationale. 

Produire et de doter l’ensemble des communes et cercle

Soulignant quelques conséquences du non-parachèvement de ce processus de réorganisation territoriale, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation a rassuré que le processus se poursuivra et permettra de produire et de doter l’ensemble des communes et cercles du Mali en cartes administratives.

Selon les précisions du président de la transition, cette carte administrative du Mali, mise à jour, constitue « la consécration de la volonté du Gouvernement de matérialiser les circonscriptions administratives et les Collectivités territoriales du Mali ». Cette réorganisation territoriale était non seulement l’une des recommandations des Assises nationales de la Refondation (ANR), mais aussi et surtout une partie intégrante du Plan d’action du gouvernement, a précisé le ministre Abdoulaye Maiga. A ses dires, cette nouvelle carte était donc vivement attendue par le peuple malien et l’ensemble des utilisateurs publics et privés. 

Outil de développement 

« En ce qui concerne l’organisation administrative du territoire, il est institué une codification numérique en vue de faciliter l’identification des Circonscriptions administratives, des Collectivités territoriales, ainsi que des villages, fractions et quartiers », a souligné le président Goita. 

Ce processus de réorganisation administrative et territoriale a été l’œuvre « d’une équipe pluridisciplinaire exclusivement constituée de cadres nationaux », a précisé le chef de l’État tout en expliquant que cette carte administrative, en tant qu’outil « de développement, de planification, d’orientation et de suivi des actions au profit des populations, est et demeure un véritable outil de base ».

Cette nouvelle carte a en effet été réalisée par l’Institut géographique du Mali (IGM). Elle a été présentée au président de la transition par Mahamadou S. Kéita, directeur général de l’IGM. 

Chiencoro Diarra 

Leave a Comment

A propos

Sahel Tribune est un site indépendant d’informations, d’analyses et d’enquêtes sur les actualités brûlantes du Sahel. Il a été initialement créé en 2020, au Mali, sous le nom Phileingora…

derniers articles

Newsletter

© 2023 Sahel Tribune. Tous droits réservés. Design by Sanawa Corporate