Home Actu Forum de Dakar 2023 : débats intenses sur la sécurité, la gouvernance et l’extrémisme en Afrique

Forum de Dakar 2023 : débats intenses sur la sécurité, la gouvernance et l’extrémisme en Afrique

0 comment 181 views

A Diamniadio, à 30 kilomètres de Dakar, se déroule la 9ème édition du Forum international de Dakar sur la Paix et la Sécurité en Afrique. Sous le thème « L’Afrique des potentiels et des solutions face aux défis sécuritaires et à l’instabilité institutionnelle », cette rencontre de deux jours a attiré des décideurs politiques, des experts et des chercheurs de divers horizons.

La cérémonie d’ouverture, présidée par le chef de l’État sénégalais, Macky Sall, a vu la participation notable du président de la Mauritanie, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, du Premier ministre de la Guinée-Bissau, Geraldo Jaoa Martins, du ministre délégué aux affaires étrangères du Japon, Hori Iwao, ainsi que des ministres du Kosovo, de la Turquie, d’Allemagne et du Rwanda. Le Corps diplomatique accrédité à Dakar, y compris l’Ambassadeur de SM le Roi, M. Hassan Naciri, était également présent.

Le paradoxe africain 

Dans son discours inaugural, le président Sall a souligné les contrastes de l’Afrique, un continent regorgeant d’un immense potentiel aspirant à l’émergence et au développement, mais secoué par des défis majeurs tels que les violences terroristes, l’insécurité et l’instabilité institutionnelle. Il a plaidé pour une lutte commune contre le radicalisme et l’extrémisme, mettant en avant l’importance du dialogue dans la résolution pacifique des conflits, au détriment de la violence et des armes.

Le président mauritanien a, quant à lui, mis en exergue les diverses formes de violences et d’extrémisme déstabilisant le continent africain. Il a souligné la responsabilité des acteurs non étatiques dans la dégradation de la situation sécuritaire, particulièrement dans la région du Sahel. Insistant sur la nécessité d’améliorer la gouvernance politique et sociale, il a souligné l’importance d’investir dans des secteurs vitaux tels que l’éducation et la santé pour garantir un développement durable.

Exclusion des gouvernements issus de coups d’État 

Au-delà des discours, le Forum comprend deux sessions plénières, dont un panel de haut niveau, ainsi que six ateliers thématiques traitant de sujets cruciaux tels que la cybersécurité, l’instabilité institutionnelle, l’extrémisme violent, la sécurité et la gouvernance. Ces discussions approfondies visent à formuler des recommandations concrètes pour relever les défis sécuritaires et l’instabilité institutionnelle en Afrique.

Les résultats des travaux de cette édition seront consignés dans les « Actes du forum », qui seront publiés dans les deux mois suivant l’événement. Une initiative franco-sénégalaise lancée en 2013 lors du Sommet de l’Élysée, ce forum continue de mobiliser et de valoriser les ressources humaines pour proposer des solutions africaines aux défis sécuritaires du continent.

Cependant, la décision du président sénégalais de ne pas inviter certains gouvernements issus de coups d’État suscite des interrogations sur l’inclusivité réelle de cette initiative cruciale pour l’Afrique.

Oumar Fomba 

Leave a Comment

A propos

Sahel Tribune est un site indépendant d’informations, d’analyses et d’enquêtes sur les actualités brûlantes du Sahel. Il a été initialement créé en 2020, au Mali, sous le nom Phileingora…

derniers articles

Newsletter

© 2023 Sahel Tribune. Tous droits réservés. Design by Sanawa Corporate