#FactCheck: ces images ne montrent pas des victimes d’un produit toxique au Mali

#FactCheck: ces images ne montrent pas des victimes d’un produit toxique au Mali
Ces images ne montrent pas l'effet d'un soi-disant produit chimique introduit au Mali

Depuis plusieurs jours, un enregistrement vocal accompagnant deux images vole la vedette dans des groupes WhatsApp au Mali. Ces images faisant croire les effets d’un soi-disant produit toxique introduit sur le marché malien sont hors contexte.

« Depuis le vendredi, une quantité importante d’un produit toxique, ressemblant à du sucre, a été importée dans notre pays. Cette poudre contient un produit chimique nuisible à la santé humaine et peut conduire à la mort si elle atteint notre organisme », explique-t-on dans un message vocal accompagnant deux images partagées dans plusieurs groupes WhatsApp au Mali, depuis le week-end dernier. Des images montrant d’une part plusieurs corps disposés côte à côte, et d’autre part, un enfant avec la bouche boursouflée et remplie de pustules.

Infection buccale
Un enfant souffrant d’une infection buccale pris comme victime d’un soi-disant produit toxique sur le marché malien. Cette image est détournée de son contexte.

« Infection buccale due au papillomavirus »

Sur l’image ci-dessus on peut lire ce message sous forme de mise en garde : « Faites attention au sucre en poudre que vous consommez ces derniers temps-ci. Des individus mal intentionnés ont mis sur le marché un sucre mortel dont la composition exclusivement chimique contient des produits toxiques. » L’auteur du même message poursuit : « La source est découverte mais plus de 50 tonnes de ce poison sont déjà libérés sur le marché ». On retrouve le même message sur ce site, depuis 2013.

Selon une vérification de Agence France Presse (AFP), l’enfant sur la photo souffre d’une « infection buccale due au papillomavirus ».

L’auteur de l’enregistrement vocal indique que l’information a été donnée par la Radio France internationale (RFI), sans préciser l’émission ni le jour où la diffusion a été faite. Sauf que nous n’avons trouvé aucune publication de ce média français à ce sujet.

Des images détournées

A travers des recherches d’image inversée, nous avons retrouvé la même image montrant des corps sans vie disposés côte à côte sur plusieurs pages Facebook comme ici ou ou encore ici. Toutes ces images font référence au Nigéria. Cette page donne plus de précisions : « Des photos des funérailles de 40 morts ont été organisées dans la ville de Ngaski dans l’État de Kebbi ». Des personnes décédées à la suite d’un « accident de bateau », précise la même source.

Toutes ces images ont été détournées de leur contexte pour faire croire une complicité contre le Mali à un moment où plusieurs manifestations ont eu lieu pour demander le départ de la France.

Fousseni Togola


Vous avez des photos, des vidéos, des propos. Vous vous demandez s’il sont vrais. N’hésitez pas de nous contacter via WhatsApp au +223 72 94 65 64 ou par E-mail à redaction@saheltribune.com, en nous envoyant les photos, vidéos ou propos tout en précisant la source de leur provenance (pages Facebook, groupes WhatsApp, etc).

Fousseni Togola

Né à Fana, Fousseni Togola est journaliste-mondoblogueur. Il a obtenu son baccalauréat au lycée Cabral de Ségou, avant de décrocher un Master en philosophie à l’École normale supérieure (ENSUP) de Bamako. Il a été rédacteur en chef adjoint au quotidien malien Le Pays. Il est le fondateur du site web d’informations générales, d’analyses et d’enquêtes saheltribune.com, membre de la Communauté des blogueurs du Mali (DONIBLOG) et contributeur à Benbere, plateforme des blogueurs maliens. En 2020, il a été nominé au prix Mali Média Award (MAMA). La même année, il est lauréat du « Prix de Reconnaissance des Médias « Restez à la Maison », dans la catégorie presse en ligne au Mali.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image