Mariage précoce : 5 millions d’enfants mariées au Niger, dont 1,9 million avant l’âge de 15 ans

Date:

Share post:

Au Niger comme dans la plupart des pays confrontés à la pandémie de la covid-19, les mesures de restriction et de distanciation sociales mises en place par le gouvernement ont exacerbé les vulnérabilités des populations touchées par la maladie. Avec les fermetures d’écoles et de mosquées, des restrictions de mouvement, le couvre-feu et l’état d’urgence, « la pandémie a profondément affecté la vie quotidienne des filles ». Cette situation accentue le mariage des enfants.

Avant l’avènement de la pandémie de covid-19, 3 filles sur 4 étaient mariées avant l’âge de 18 ans au Niger. Dans des zones comme la région de Maradi, 89 % des filles sont mariées comme enfants. « Le Niger a le taux le plus élevé de mariages d’enfants au monde », souligne Aboubacry Tall, représentant par intérim de l’UNICEF sur la situation au Niger. Selon l’UNICEF, au cours des prochaines décennies, 10 millions de filles avant l’âge de se marier risquent de se retrouver enfants mariées.  

« Résultat d’une inégalité entre les sexes »

Selon les précisions de M. Tall, le Niger compte 5 millions d’enfants mariées, dont 1,9 million s’est marié avant l’âge de 15 ans. Les raisons pouvant expliquer cette violation du droit des jeunes filles sont entre autres la pauvreté, le faible niveau d’éducation, le maintien des traditions sociales et religieuses, la peur du déshonneur d’une grossesse hors mariage, l’instabilité causée par les troubles civils et les catastrophes naturelles.

« L’aggravation du revenu du ménage peut amener certains adolescents vivant dans des circonstances particulièrement difficiles à considérer le mariage des enfants comme la meilleure option à leur disposition », indique également le représentant par intérim de l’UNICEF qui précise que cette pratique n’est que « le résultat d’une inégalité entre les sexes enracinée, qui affecte les filles de manière disproportionnée par cette pratique ».

Cette violence faite aux filles est pourtant lourde de conséquences pour les jeunes filles. Elle les expose « à un risque accru de violence sexuelle, physique et psychologique et des conséquences connexes tout au long de leur vie ». Les filles mariées et les enfants mères ont également un pouvoir de décision assez limité et sont obligées « d’élever les enfants pendant qu’ils sont encore eux-mêmes des enfants ». Les grossesses précoces mettent également leur vie en danger et nuisent à leur développement « Mettre fin au mariage des enfants nécessite un travail dans tous les secteurs et à tous les niveaux », a laissé entendre M. Tall.

Mariam N’diaye, stagiaire

Sahel Tribune
Sahel Tribunehttps://saheltribune.com
Sahel Tribune est un site d’informations générales, d’analyses, d’enquêtes et de vérification des faits, crée en 2020 au Mali, sous le nom Phileingora. C’est en 2021 que ce nom bascule vers Sahel Tribune afin d’offrir un contenu plus adapté à nos lecteurs et partenaires.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles similaires

Sécurité routière : l’OMS annonce une déclaration politique de réduction de 50%

Pour réduire de 50% le nombre de décès et blessés sur les routes d’ici 2030, une nouvelle déclaration politique sera adoptée par les États du monde

[Tribune] Migration clandestine : retenir sur place les jeunes subsahariens africains

Carrefour migratoire et pays d’accueil du fait de sa proximité avec les îles espagnoles, le Maroc continue de briser les rêves des migrants subsahariens d’Afrique. C’est un nouveau drame de la migration aux portes de l’UE [Union Européenne] avec des pertes de vies humaines (environ 23) inacceptables qui vient de se produire.

Libye : MSF invite les pays européens et nord-américains à évacuer les migrants bloqués

Dans son rapport « Out of Libya », publié le 20 juin dernier, Médecins Sans Frontières (MSF) a lancé un appel aux pays européens et nord-américains à faciliter l’évacuation des migrants les plus vulnérables en Libye.

Mali : plus de 84 000 réfugiés rapatriés, 70 000 accueillis, environ 685 000 PDI retournés

Au niveau mondial, cette journée dédiée aux réfugiés a été célébrée pour la première fois le 20 juin 2001 lors du 50e anniversaire de la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés. Le thème retenu par l'ONU pour l’édition 2022 est : « chacun, partout, tout le temps, toute personne a droit à la sécurité ». 
%d blogueurs aiment cette page :