Home A la Une Marche pour la souveraineté: Niamey conteste la présence militaire étrangère

Marche pour la souveraineté: Niamey conteste la présence militaire étrangère

0 comment 636 views

À Niamey, ce samedi 13 avril, la jeunesse nigérienne, appuyée par des vagues de citoyens de toutes les strates de la société, a pris d’assaut les rues dans une marche d’une ampleur remarquable. Leur cible ? La présence des troupes américaines sur le sol nigérien, un symbole de l’ingérence étrangère qui semble désormais plus encombrante qu’utile aux yeux d’une population en quête de souveraineté et d’autodétermination.

Au cœur de cette agitation, l’armée américaine, avec ses 1 100 militaires solidement ancrés, principalement à la base aérienne stratégique d’Agadez, devenue le symbole d’une présence que beaucoup jugent néocoloniale. De cette base décollent drones et hélicoptères, scrutant les confins du Sahara, sous couvert de lutte anti-terroriste. Mais aujourd’hui, le peuple nigérien, jeune et moins jeune, scande un refus catégorique de cette tutelle camouflée en partenariat sécuritaire.

Non à l’Amérique sur notre terre !

Les manifestants, essentiellement des collégiens, lycéens, étudiants, et même des militaires déplacés par bus pour rejoindre ce mouvement, ont marché pacifiquement. Ils ont suivi leurs leadersdu Conseil national de sauvegarde de la patrie (CNSP), applaudissant les discours qui retentissaient en écho à leurs propres pensées : « Non à l’Amérique sur notre terre !« 

Ce rassemblement n’est pas un fait isolé. Il survient dans un contexte où les autorités militaires, actuellement au pouvoir, renforce leurs liens avec la Russie, nouvel allié choisi pour contrer l’influence américaine. L’arrivée récente d’instructeurs russes et de matériels militaires, dont un système de défense anti-aérien, matérialise ce pivot vers Moscou, soulignant une volonté de diversifier les partenariats stratégiques et de renforcer l’autonomie défensive du Niger.

Cet événement marque un point de bascule. Il reflète une fracture entre les aspirations des citoyens nigériens et les politiques de sécurité menées jusqu’à présent avec les États-Unis. La foule, fervente et déterminée, a illustré une page nouvelle de l’histoire nigérienne, tournée lors d’un meeting vibrant sur la grande Place de la concertation, là où résonnent d’ordinaire les échos parlementaires.

Symbole puissant de la résistance d’un peuple

La manifestation de ce samedi matin, bien plus qu’une simple marche de protestation, est un symbole puissant de la résistance d’un peuple contre les manœuvres géopolitiques qui le dépassent. Elle soutient la décision récente de la CNSP de rompre l’accord militaire avec les États-Unis, un geste audacieux et peut-être risqué, mais indéniablement populaire, qui reconfigure les alliances et redéfinit l’avenir géostratégique du Niger.

Dans cette dynamique, le Niger ne se contente pas de changer de partenaires; il cherche à reprendre en main son destin. C’est un message clair que Niamey envoie au monde : le Niger veut être l’architecte de sa défense et le forgeron de sa propre sécurité. Cet éveil des consciences pourrait bien être le prélude à une ère nouvelle, où le Niger, guidé par la volonté de son peuple, naviguera les eaux tumultueuses de la géopolitique internationale avec une boussole recalibrée sur ses propres intérêts et valeurs.

Oumarou Fomba

Leave a Comment

A propos

Sahel Tribune est un site indépendant d’informations, d’analyses et d’enquêtes sur les actualités brûlantes du Sahel. Il a été initialement créé en 2020, au Mali, sous le nom Phileingora…

derniers articles

Newsletter

© 2023 Sahel Tribune. Tous droits réservés. Design by Sanawa Corporate