Après une décennie d’absence, Laurent Gbagbo foule le sol ivoirien

Date:

Share post:

En Côte d’Ivoire, l’ancien président de la République, Laurent Gbagbo est de retour au bercail après une décennie d’absence. Plusieurs de ses militants étaient au rendez-vous, ce jeudi 17 juin 2021.

À l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan, l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo a été accueilli dans une ambiance bon enfant, ce jeudi 17 juin 2021, par ses partisants. Des chants d’honneur et cris de joie ont marqué cet événement qui se veut un tournant décisif pour la politique ivoirienne. Même les incidents qui ont précédé son arrivée n’ont pas pu enlever à cet accueil toute sa saveur.  Des incidents condamnés par le porte-parole de Laurent Gbagbo, Katinan Koné : « Le gouvernement n’a pas interdit un quelconque rassemblement pour l’accueil, et une police ne peut agir sans ordre des supérieurs ». Insinuant une « manipulation », il estimait craindre pour la sécurité de l’ex-président.   

« Tourner définitivement la page de deux décennies de division »

Quelques heures avant l’arrivée de Gbagbo sur la terre de ses ancêtres, Simone Gbagbo s’est adressée aux Ivoiriens ainsi qu’au monde entier. Selon elle, ce retour de Laurent Gbagbo n’est que la « conclusion positive et victorieuse » de toutes les luttes menées depuis la crise post-électorale ayant conduit à leur arrestation. Cette arrivée du président du Front populaire ivoirien (FPI) « ouvre de nouvelles perspectives » pour la Côte d’Ivoire, a-t-elle martelé tout en demandant la libération des autres prisonniers des événements de 2010-2011. 

Il s’agit d’« une étape importante dans le processus de réconciliation nationale » entre les Ivoiriens, selon Guillaume Soro. Toutefois, celui-ci plaide également pour la « libération de tous les prisonniers politiques et militaires encore en détention et le retour dans leur pays de tous les Ivoiriens contraints à l’exil ».

« Nous sommes arrivés au terme d’un combat politique et juridique qui a concerné la Côte d’Ivoire tout entière, qui a mobilisé l’engagement de toute l’Afrique et focalisé l’attention du monde entier », a conclu Simone Gbagbo. « Ce retour de ce fils de la Côte d’Ivoire doit être l’occasion de tourner définitivement la page de deux décennies de division et de conflits et de s’engager irrémédiablement sur la voie de la renaissance de notre patrie », juge Guillaume Soro.

F. Togola

Chiencoro
Chiencorohttps://saheltribune.com
Chiencoro a plusieurs années d'expérience dans la presse écrite et le blogging au Mali. Il est présentement journaliste-reporter à Sahel Tribune.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles similaires

Coups d’État récurrents : comment faut-il comprendre ce sort de l’Afrique ?

L’Afrique est le seul continent au monde qui a subi et n’a cessé de subir des malheurs et conflits sanglants depuis des millénaires voire des siècles. Des conflits dus généralement à des instabilités politiques, selon Bocar Harouna Daillo. Quel triste sort pour l’Afrique ! Qu’a-t-elle fait pour mériter autant de maltraitances ?

« Mercenaires ivoiriens » : ballet diplomatique au Mali depuis le sommet de la Cédéao

Après la conférence des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), tenue à New York le 22 septembre 2022, en marge de la 77e tribune des Nations unies, l’on assiste à un véritable ballet diplomatique au Mali. Au menu des échanges, la question des « soldats » ivoiriens détenus au Mali.

Burkina Faso : retour sur le second coup d’État

Le Burkina Faso a connu, vendredi 30 septembre 2022, un second coup de force, en l’espace de huit mois. Le Lieutenant-Colonel Paul Henri Sandaogo Damiba, arrivé au pouvoir par un putsch, le 24 janvier dernier, a été démis de ses fonctions par des militaires.

Affaires des 46 soldats ivoiriens : « L’option diplomatique demeure la plus efficace », selon le politologue Ballan Diakité (interview)

La crise diplomatique entre le Mali et la Côte d’Ivoire, née le 10 juillet dernier suite à l’arrestation de 49 militaires ivoiriens, continue de susciter de nombreux commentaires de part et d’autre. Les deux pays s’attaquent continuellement à travers des communiqués officiels au point que le dialogue devient de plus en plus difficile pour la libération des soldats détenus à Bamako.
%d blogueurs aiment cette page :