Home A la Une Le Niger face à la Cour de justice de la Cédéao —Un verdict qui résonne au-delà des frontières

Le Niger face à la Cour de justice de la Cédéao —Un verdict qui résonne au-delà des frontières

0 comment 102 views

Le 7 décembre restera gravé dans l’histoire récente du Niger, marqué par le verdict sans appel de la Cour de justice de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) sur les sanctions imposées après le coup d’État du 26 juillet. Un jour où les espoirs du Niger se sont heurtés à la rigueur de la justice régionale.

Le contentieux entre le Niger et la Cédéao a atteint son paroxysme avec la décision de la Cour de justice déclarant « irrecevables » les requêtes du Niger, y compris celles émanant de sept autres parties, contestataires des sanctions. Les juges ont tranché, arguant que l’État nigérien, représenté actuellement par les militaires au pouvoir, n’a pas la légitimité pour saisir la Cour. Une décision d’une portée profonde qui met en lumière le manque de clairvoyance d’une organisation qui ne se rend pas compte qu’elle perd de plus en plus sa place au fur et à mesure qu’elle s’entête dans son fourvoiement.  

Une première victoire ?

La portée de ce verdict va bien au-delà des frontières du Niger. Il ébranle les fondements de la diplomatie régionale et soulève des interrogations sur la manière dont les institutions régionales traitent les crises politiques. La décision de la Cour s’inscrit dans une perspective d’incapacité à analyser les dynamiques politiques et diplomatiques qui se dessinent dans la sous-région en raison de leur caducité de leur attitude face aux crises.

À ce jour, les réactions officielles se font attendre, mais le mutisme apparent n’est que le calme avant la tempête politique qui pourrait se déchaîner au sommet de la Cédéao prévu à Abuja ce dimanche. Le président togolais Faure Gnassingbé, actuel président de la conférence des chefs d’État de la Cédéao, voit dans cette décision une première victoire. Cependant, la tension devrait monter d’un cran alors que les dirigeants régionaux se pencheront sur la question des sanctions et sur la manière de gérer la crise nigérienne.

Le sommet du dimanche 

Le verdict de la Cour de justice place le Niger au centre des enjeux politiques régionaux. Les sanctions imposées au pays depuis le coup d’État de juillet dernier sont à l’ordre du jour du sommet à venir. Les dirigeants de la Cédéao devront déterminer s’ils maintiendront, allégeront ou mettront fin à ces sanctions, influençant ainsi l’avenir politique et économique du Niger.

Au fil des événements, le Niger demeure un protagoniste central dans le drame qui se joue au sein de la Cédéao. Le verdict de la Cour de justice éclaire d’une lumière crue les défis auxquels font face les institutions régionales dans la gestion des crises politiques. Les réponses qui émergeront au sommet de la Cédéao seront scrutées de près, car elles dessineront les contours de la réponse collective face aux crises politiques dans la région ouest-africaine.

Oumarou Fomba 

Leave a Comment

A propos

Sahel Tribune est un site indépendant d’informations, d’analyses et d’enquêtes sur les actualités brûlantes du Sahel. Il a été initialement créé en 2020, au Mali, sous le nom Phileingora…

derniers articles

Newsletter

© 2023 Sahel Tribune. Tous droits réservés. Design by Sanawa Corporate